(Santiago du Chili) Les exportations depuis l’Amérique latine ont chuté de 13 % en 2020 par rapport à l’année précédente, en raison des conséquences de la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi la Commission économique pour l’Amérique latine et les Caraïbes (CEPALC).

Publié le 22 janv. 2021
Agence France-Presse

Selon l’agence onusienne, dans le même temps, les importations ont baissé de 20 % par rapport à 2019.  

Baisse moindre que prévu, mais douloureuse

La chute des exportations est moins marquée que les prévisions établies au mois d’août qui anticipaient un plongeon de 23 %. Elle n’en reste pas moins la plus importante baisse enregistrée depuis la crise financière mondiale de 2008-2009.  

La région se “désintègre” commercialement et d’un point de vue productif depuis le milieu de la décennie passée.

Alicia Barcena, secrétaire générale de la CEPALC

Mme Barcena a fait cette déclaration en présentant le rapport 2020 sur les Perspectives du commerce international de l’Amérique latine et des Caraïbes, à Santiago, siège de la CEPALC.

Avec plus de 17 millions de contaminations et plus de 550 000 morts, l’épidémie de coronavirus a durement touché l’Amérique latine et les Caraïbes qui ont vu leur Produit intérieur brut (PIB) chuter de 7,7 % en 2020.  

Les restrictions de mobilité et les fermetures de frontières ont impacté fortement le commerce extérieur de la région, selon la CEPALC.  

Pour 2021, la Commission prévoit une hausse de 10 à 15 % des exportations par rapport à 2020. Mais les rebonds épidémiques que connaît la région en ce début d’année relancent l « incertitude » sur la réalité de cette reprise commerciale, souligne Mme Barcena.