Il n’y a pas que les grandes entreprises canadiennes qui se font offrir à leur tour par Ottawa un programme spécial d’aide financière pour atténuer l’impact de la brutale récession de pandémie.

Martin Vallières Martin Vallières
La Presse

Les entreprises dites de « taille moyenne », c’est-à-dire dont les revenus se situent entre 100 et 300 millions de dollars, se font aussi proposer un nouveau « Programme de financement pour les moyennes entreprises » qui sera administré par la Banque de développement du Canada (BDC).

Selon les informations préliminaires fournies par la BDC, l’objectif du nouveau programme est « d’injecter des liquidités dans les entreprises de taille moyenne qui sont particulièrement touchées par la COVID-19, et dont les besoins en matière de crédit sont supérieurs au soutien financier qui est disponible en vertu du programme de crédit aux petites entreprises. »

Ce programme de crédit aux PME, surnommé le « PCE », avait été annoncé au début d’avril, dès les premières semaines du « Grand confinement » de l’économie par les mesures d’urgence sanitaire de pandémie.

Le « Programme de financement pour les moyennes entreprises » qui est ajouté cette semaine vise à leur faciliter l’accès à de nouvelles capacités de crédit à court terme pour des montants se situant entre 12,5 et 60 millions de dollars.

Ces prêts seront accordés conjointement par la BDC et les prêteurs habituels des entreprises admissibles, c’est-à-dire qui « devaient être stables et viables financièrement avant le début des perturbations économiques actuelles. »

De l’avis du président de la BDC, Michael Denham, « il faudra du temps pour que l’économie et les entreprises se stabilisent. »

Par conséquent, « ce nouveau programme de financement pour les entreprises de taille moyenne vise à leur servir de pont pour traverser la crise. Elles pourront ainsi maintenir leurs employés en poste, préserver leurs chaînes d’approvisionnement et gérer leur flux de trésorerie. »