(Ottawa) Le ministre des Finances Bill Morneau assure que des efforts herculéens sont déployés pour que les entreprises puissent obtenir le plus rapidement possible les subventions salariales de 75 % promises par le gouvernement Trudeau pour éviter des mises à pied massives au pays.

Joël-Denis Bellavance Joël-Denis Bellavance
La Presse

S’exprimant lors d’une conférence téléphonique organisée par le comité des finances de la Chambre des communes, jeudi après-midi, M. Morneau a indiqué que tout est mis en œuvre pour que le portail de l’Agence du Revenu du Canada (ARC), qui distribuera l’argent aux entreprises, puisse être fonctionnel dans trois semaines.

Les entreprises qui soumettront leur demande pourraient toucher les subventions dans un délai de trois jours une fois que leur application aura été traitée si elles sont inscrites auprès de l’ARC pour le dépôt direct. Le délai maximal pourrait être de 10 jours dans le cas des entreprises qui n’ont pas de dépôt direct.

En conférence de presse à Toronto, mercredi, le ministre Morneau avait affirmé que le site pourrait être fonctionnel dans un délai de trois à six semaines. Jeudi, il s’est dit optimiste de livrer la marchandise plus tôt.

« Nous travaillons aussi rapidement que possible pour distribuer l’argent en utilisant les systèmes qui existent déjà. Nous ne voulons pas créer de nouveaux systèmes. Ce n’est pas aussi simple que d’appuyer sur un bouton. Mais si nous pouvons le faire plus encore, je peux vous assurer que nous allons le faire », a affirmé M. Morneau.

M. Morneau a ainsi répondu à une question du député néo-démocrate Peter Julian, et du coup à certaines des critiques entendues jusqu’ici de la part des organisations représentant les entreprises au pays.

Si les ces organisations ont salué l’initiative d’Ottawa, elles ont estimé que le délai est trop long. « Nous savons qu’il y a plusieurs petites entreprises qui n’ont pas suffisamment de fonds pour attendre six autres semaines », a affirmé Perrin Beatty, le président de la Chambre de commerce du Canada.

Mercredi, le ministre des Finances a expliqué les détails de la subvention salariale concoctée par le gouvernement Trudeau au cours des deux dernières semaines afin d’aider les entreprises et les travailleurs durement affectés par la crise de la COVID-19.

Le plan d’aide, qui coûtera 71 milliards de dollars pour une durée de trois mois, prévoit une subvention salariale pour les entreprises, peu importe leur taille, qui ont encaissé une perte d’au moins 30 % de leurs revenus bruts à cause de la pandémie. Elles pourront le faire en soumettant leur bilan financier de mars 2019 et celui de mars 2020.

La subvention salariale pourra atteindre 847 $ par semaine basée sur un salaire annuel maximal de 58 700 $. L’aide sera rétroactive au 15 mars et sera aussi offerte aux entreprises à but non lucratif et aux organismes de bienfaisance. Les restaurants et les bars pourront aussi profiter de ce programme.