(Washington) Le secteur privé aux États-Unis a détruit 27 000 emplois au mois de mars, à cause de la pandémie de nouveau coronavirus, selon l’enquête mensuelle de la firme de services aux entreprises ADP publiée mercredi.

Agence France-Presse

Néanmoins, les chiffres s’arrêtent au 12 mars, soit avant les mesures massives de confinement, et, donc, « ne (reflètent) pas l’ensemble des conséquences de la COVID-19 sur la situation générale de l’emploi », alerte ADP dans son communiqué.

Sur cette période, seules les plus petites entreprises, celles de moins de 50 salariés, ont supprimé des emplois, 90 000 au total, dont plus des deux tiers dans les toutes petites entreprises, de moins de 20 salariés.

Les entreprises de taille plus importante avaient continué à créer de l’emploi.

Et c’est le secteur du commerce et du transport, très touché par le net ralentissement des échanges visant à enrayer la pandémie, qui a perdu le plus d’emplois (-37 000).

La construction a également souffert, avec 16 000 emplois supprimés.

Les analystes tablaient sur 175 000 emplois perdus en mars.

Il s’agit néanmoins de la chute la plus importante depuis avril 2009, alors que l’économie américaine tentait de surmonter la crise des subprimes.

Le virus a fait plus de 4000 morts aux États-Unis, un chiffre multiplié par deux en trois jours, selon le bilan de l’Université américaine Johns Hopkins, qui fait autorité.