(Pékin) La Chine a annoncé vendredi exempter une soixantaine de produits américains de taxes douanières punitives à partir du 28 février, à l’heure où l’économie du pays, déjà affaiblie par sa guerre commerciale avec les États-Unis, est paralysée par l’épidémie de coronavirus.

Agence France-Presse

Les surtaxes punitives visant 65 catégories de produits importés des États-Unis ne seront plus prélevées entre le 28 février 2020 et le 27 février 2021, a annoncé vendredi le ministère chinois des Finances.

Parmi les produits éligibles figurent toute une série d’équipements médicaux incluant des matériaux d’imagerie par résonance magnétique (IRM) et des tubes à rayons X, des matières premières (différents types de bois), des pièces mécaniques comme des pompes, et des composants pour l’industrie aéronautique, selon les listes publiées.

Le ministère n’a pas indiqué quel montant représentaient en 2019 les importations chinoises des produits concernés.

Pékin avait déjà annoncé mardi lever ses surtaxes douanières pour un vaste éventail de produits américains importés, dont des équipements médicaux, plusieurs catégories de viande, du soja, ou encore des produits pétroliers.

Une commission gouvernementale avait alors indiqué chercher ainsi à « mieux satisfaire la demande croissante des consommateurs chinois », mais sans mentionner le nouveau coronavirus.

Les hôpitaux en Chine, où l’épidémie de pneumonie virale a contaminé plus de 75 000 personnes, se débattent cependant avec d’importantes pénuries de fournitures médicales.

De même, les mesures de confinement et les restrictions drastiques prises pour endiguer la propagation du virus ont fortement perturbé la production et l’acheminement des produits agricoles à travers le pays, provoquant une flambée des prix alimentaires et des difficultés pour les éleveurs à nourrir leurs bêtes.

Enfin, les problèmes persistants pour redémarrer l’activité pourraient faire lourdement trébucher la croissance économique du géant asiatique, déjà fragilisée.

Pékin et Washington, qui se livrent une guerre commerciale depuis 2018 à coup de droits de douane sur de nombreuses marchandises, ont conclu en janvier un accord commercial partiel.

Dans ce cadre, la Chine a accepté d’acheter pour 200 milliards de dollars de biens américains supplémentaires, notamment agricoles, mais l’épidémie pourrait compliquer fortement la concrétisation de cet engagement.

Le 7 février, Pékin avait annoncé réduire de moitié ses surtaxes douanières sur des produits américains représentant 75 milliards de dollars d’importations annuelles, dont de produits de la mer, de volaille, de soja ainsi que de certains types d’avions ou encore de lampes au tungstène utilisées dans la recherche médicale.