(Washington) Les chefs républicains et démocrates du Sénat américain ont appelé lundi à adopter d’ici la fin de l’année un plan de soutien à l’économie affectée par la pandémie de COVID-19, sans toutefois sembler se rapprocher d’un accord.

Agence France-Presse

Les parlementaires sont de retour à Washington cette semaine après les vacances de Thanksgiving. Et le temps presse s’ils veulent adopter un plan de relance avant la fin de l’année. Mais les négociations patinent depuis des mois.  

« Les Américains ont besoin d’aide dès maintenant. Le Congrès devrait offrir un nouveau plan d’aide lié à la COVID-19 cette année », a tweeté le chef de la majorité républicaine, Mitch McConnell.  

Négocier une nouvelle enveloppe est une « priorité » pour le Sénat, a renchéri le chef de la minorité démocrate Chuck Schumer.  

PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

De gauche à droite : la chef des démocrates à la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le chef de la majorité républicaine Mitch McConnell et le chef de la minorité démocrate Chuck Schumer

Mais tous deux ont rejeté sur l’autre camp la responsabilité de l’absence d’accord.  

Fin mars, au moment de la première vague de la pandémie, républicains et démocrates étaient parvenus à un accord pour voter en urgence un plan d’aide titanesque de 2200 milliards de dollars, comprenant des aides directes aux ménages et aux entreprises, et des allocations chômage généreuses.

Certaines de ces mesures sont arrivées à échéance cet été et d’autres disparaîtront à la fin de l’année.  

« Ce serait de la stupidité sous stéroïde si le congrès n’agissait pas avant les vacances », a lancé un sénateur démocrate, Mark Warner sur MSNBC lundi, en s’indignant à l’idée que certains Américains pouvaient perdre leurs allocations chômage « le jour d’après Noël ».  

Avec un petit groupe de sénateurs démocrates et républicains, il tente de relancer les négociations pour parvenir à un consensus malgré l’opposition des chefs du Congrès, selon Politico. Leur tentative précédente avait échoué.  

Les négociations sont paralysées depuis des mois dans un Congrès divisé. Les démocrates contrôlent la Chambre des représentants et proposent un plan d’au moins 2000 milliards de dollars. Les républicains sont majoritaires au Sénat et proposent 500 milliards de dollars.  

Le démocrate Joe Biden a remporté la présidentielle américaine du 3 novembre mais n’entrera en fonctions que le 20 janvier. Le nouveau Congrès sera investi le 3 janvier mais la majorité au Sénat se jouera lors d’une double-élection partielle dans l’État conservateur de Géorgie le 5 janvier.  

Dans ce contexte d’attente, dit « lame-duck session », le Congrès doit aussi approuver une loi de financement d’ici le 11 décembre s’il veut éviter l’assèchement des finances publiques, surnommé « shutdown » aux États-Unis.