(Washington) L’administration Trump a annoncé jeudi qu’elle ne souhaitait pas prolonger certains programmes d’aide mis en place en mars, au début de la pandémie, et a demandé à la Banque centrale américaine (Fed) de lui rendre les sommes restantes.

Agence France-Presse

Estimant que certains de ces programmes de prêts, destinés à soutenir le fonctionnement de l’économie pendant la crise, n’avaient pas vocation à être prolongés au-delà du 31 décembre, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a envoyé jeudi un courrier au président de la Fed pour lui demander de « retourner au Trésor les fonds inutilisés ».

« Cela permettra au Congrès de réaffecter 455 milliards de dollars », a-t-il indiqué.

La Réserve fédérale a rapidement réagi par un communiqué inhabituel, indiquant qu’elle « préfèrerait que l’ensemble des mesures d’urgence mises en place pendant la pandémie de coronavirus continue de jouer son rôle important de soutien pour notre économie encore tendue et vulnérable ».

Steven Mnuchin a par ailleurs demandé dans son courrier que d’autres programmes soient étendus pendant 90 jours.

Lorsque la pandémie de COVID-19 s’était largement propagée aux États-Unis en mars, et que les mesures de confinement avaient mis un brutal coup d’arrêt à l’économie américaine, la Fed avait mis en place de multiples mesures, dont certaines inédites, pour que les marchés continuent à fonctionner, et que la crise économique ne s’accompagne pas d’une crise financière.

Mais beaucoup de ces programmes de prêts n’ont pas rencontré le succès escompté, valant à la Banque centrale des critiques.

La lettre de Steven Mnuchin tombe au moment où le nombre de cas de COVID-19 repart en forte hausse, provoquant de nouvelles restrictions d’activité.

En pleine transition trouble entre Donald Trump et Joe Biden, les élus du Congrès ont repris jeudi des discussions très attendues pour tenter d’adopter rapidement un nouveau plan de relance.