(Washington) La Banque centrale américaine (Fed) s’inquiète, dans un rapport publié lundi, du niveau élevé d’endettement des ménages et entreprises, qui ont emprunté grâce à des taux très bas depuis le début de la crise de la COVID-19, et met en garde contre le risque élevé d’impayés.

Agence France-Presse

« La dette des entreprises, qui était déjà historiquement élevée par rapport au Produit intérieur brut (PIB) avant la pandémie, a nettement augmenté parce que les sociétés ont dû s’endetter davantage pour faire face à de faibles résultats », souligne la Réserve fédérale américaine dans son rapport semi-annuel de stabilité financière.

Le déclin général des revenus, « associé à la forte réduction de l’activité économique, a fragilisé la capacité des entreprises à honorer leurs remboursements », indique encore le rapport.

Les ménages risquent eux aussi d’avoir de plus en plus de mal à rembourser leurs échéances : « beaucoup de ménages ont du mal à tenir, les défauts de remboursement de prêts risquent (ainsi) d’augmenter, ce qui va entraîner des pertes matérielles » pour les banques commerciales, estime par ailleurs la Fed.

Les taux d’intérêt sont au plus bas depuis que la Fed a abaissé ses taux directeurs dans une fourchette de 0 à 0,25 % en mars. Rendre le crédit peu cher a permis de stimuler la consommation côté ménages, et côté entreprises, de faire face à la chute de revenus liée aux fermetures causées par la pandémie.  

Concernant les banques commerciales américaines, la Fed relève que si elles « ont absorbé d’importantes pertes liées à la pandémie, elles sont restées bien capitalisées ; de plus, les niveaux de fonds propres ont généralement retrouvé leurs niveaux pré-pandémiques ».

Mais si les établissements financiers ont jusqu’à présent réalisé de bons résultats malgré la crise économique, ils pourraient à leur tour pâtir des difficultés rencontrées par leurs clients, si ceux-ci ne peuvent pas rembourser leurs prêts.

Malgré les garanties apportées par la Fed sur certains prêts, les banques ont provisionné d’importants montants pour être en mesure de faire face aux défauts de paiement.