(Washington) Si les États-Unis adoptaient un nouveau plan de soutien économique, cela pourrait doper fortement la croissance américaine en 2021 et aurait des retombées positives sur le monde entier, a déclaré mardi l’économiste en chef du FMI Gita Gopinath dans un entretien avec l’AFP.

Agence France-Presse

« S’il y a un plan de relance supplémentaire de la taille comparable à Cares Act (gigantesque plan d’aide adopté en mars), cela ajoutera deux points de pourcentage à la croissance en 2021. Ceci ramènera alors les États-Unis beaucoup plus rapidement à ses niveaux d’avant la crise », a-t-elle déclaré.  

« Les États-Unis sont une économie considérable, une augmentation de deux points de pourcentage de la croissance en 2021 aurait des avantages significatifs pour le monde », a-t-elle ajouté, soulignant que ça aurait des effets favorables en particulier pour des pays comme le Canada et le Mexique, deux grands partenaires commerciaux de Washington.

En mars, le Congrès américain avait voté en urgence la loi Cares Act pour débloquer 2200 milliards de dollars d’aides aux familles et aux entreprises les plus fragilisées par la crise sanitaire et économique provoquée par la pandémie de COVID-19.

Elle comprenait notamment la distribution de chèques aux Américains et 349 milliards pour un fonds dédié aux petites et moyennes entreprises.

Un deuxième plan d’aide de près de 500 milliards de dollars l’avait complété fin avril.

Ce plan a permis à la première économie du monde de sombrer moins durement que prévu dans la récession.

Le FMI a d’ailleurs annoncé mardi avoir révisé en hausse ses prévisions pour la première économie du monde. Il estime à présent que le Produit intérieur brut (PIB) américain va plonger de 4,3 % contre 8 % estimé en juin.

« Ces prévisions ne prennent pas en compte un éventuel plan de relance », a souligné Gita Gopinath.

« Soyons clairs, il y a eu une récession très sévère au second trimestre », a-t-elle poursuivi. « C’est juste un peu moins négatif que ce que nous anticipions en juin ».