(Washington) La Chambre américaine des représentants a approuvé mardi un accord budgétaire avec la Maison-Blanche et les républicains pour éviter l’assèchement soudain des financements du gouvernement le 30 septembre, qualifié de « shutdown ».  

Agence France-Presse

Le texte, qui prolonge le budget jusqu’au 11 décembre devra ensuite être adopté par le Sénat puis promulgué par le président Donald Trump pour entrer en vigueur.

« Nous sommes parvenus à un accord avec les républicains » du Congrès ainsi que le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin « pour ajouter près de huit milliards de dollars en aide alimentaire indispensable pour les écoliers et les familles qui ont faim », a écrit Nancy Pelosi dans un communiqué.  

« Afin d’aider les millions de familles qui ont du mal à se nourrir pendant la pandémie » de COVID-19, qui a fait 200 000 morts aux États-Unis, le texte prolonge un programme aidant ceux dont les enfants reçoivent d’ordinaire des repas gratuits ou moins chers à l’école, alors que de nombreuses écoles américaines restent fermées.  

Les républicains avaient rejeté leur première proposition de texte avant même un vote, en affirmant qu’elle ignorait les besoins des agriculteurs. Des démocrates modérés s’étaient aussi indignés de l’absence d’une aide aux agriculteurs. En pleine campagne pour les élections parlementaires, ce point était crucial.

Le nouveau texte inclut des fonds pour les agriculteurs, mais avec une « surveillance accrue » pour s’assurer que ces financements ne soient pas « mal employés », a affirmé Nancy Pelosi.

Dans un Congrès profondément divisé, l’approche de l’élection présidentielle du 3 novembre rendait peu probable que républicains et démocrates parviennent à un vaste accord sur un nouveau budget 2021 avant la fin de l’année fiscale, fixée au 30 septembre aux États-Unis.  

Cet accord temporaire repousse les âpres négociations, jusqu’à la date limite du 11 décembre.