Le monde entier est branché sur l’internet. Du moins, c’est ce qu’on croit. Mais quand on y regarde de plus près, ce n’est pas si vrai. Et les chiffres ont de quoi étonner.

Hélène Baril Hélène Baril
La Presse

Le monde est branché à 60 %, selon les chiffres les plus récents de Datareportal. En 2019, 4,5 milliards des 7,8 milliards de personnes sur Terre avaient accès à l’internet. C’est une augmentation de 7 % par rapport à l’année précédente.

Ça laisse plus de 3 milliards de personnes débranchées, pour toutes sortes de raisons. Il y a des raisons politiques. Aucun des 26 millions de citoyens de la Corée du Nord, par exemple, n’a accès au « World Wide Web ». Il y a des raisons économiques. La plupart des pays qui n’ont pas accès à la Toile sont en Afrique, ou alors dans les endroits les plus reculés de la Terre, comme en Papouasie–Nouvelle-Guinée.

Mais même dans les pays les plus branchés, des millions de citoyens vivent en dehors du Net, certains par choix, d’autres bien malgré eux, comme c’est le cas ici même au Québec.

Aux États-Unis, ce sont 44 millions de citoyens qui n’ont pas accès à l’internet. En Europe, c’est 41 millions. La moitié de la population de la Chine et de l’Inde, les pays les plus peuplés du monde, n’a pas accès à l’internet, principalement parce qu’elle vit en régions rurales.

Partout dans le monde, le nombre de ceux qui n’ont pas accès à l’internet baisse rapidement. En Afrique centrale, par exemple, le nombre d’utilisateurs de l’internet a augmenté de 40 % dans la dernière année.

Ce grand marché des non-branchés reste à conquérir pour ceux qui dominent déjà le monde virtuel. Google a conçu des ballons flottants dans le ciel pour apporter l’internet dans des pays isolés ou dépourvus d’infrastructures comme le Kenya. Dans le même but, SpaceX mise sur le déploiement de satellites dans l’espace.

100 jours par année

La course aux nouveaux revenus passe aussi par les réseaux sociaux, puisque la presque totalité des utilisateurs de l’internet sont aussi des habitués des réseaux sociaux.

Les réseaux sociaux sont devenus les leaders du web. La valeur du réseau chinois TikTok, qui pourrait être vendu à Microsoft parce que l’administration américaine veut l’interdire sur son territoire, se situerait quelque part autour de 40 milliards, selon les milieux financiers. TikTok est en septième place dans la liste des réseaux sociaux les plus populaires. Ça donne une idée de la valeur de ceux qui sont en tête, comme Facebook, YouTube ou WeChat.

Quelque 40 % du monde n’est pas branché, mais le reste est devenu accro. Les gens passent de plus en plus de temps sur l’internet, non seulement pour travailler, mais pour magasiner et s’amuser.

L’écran qui nous captive tant est de moins en moins celui d’un ordinateur et de plus en plus celui d’un téléphone.

De nos jours, l’internaute passe en moyenne presque 7 heures par jour devant un écran. Pas vous ? Oui, même vous, à en croire les chiffres les plus récents, compilés dans le tableau ci-joint.

La moyenne de temps passé sur l’internet dans le monde équivaut à 100 jours par année, si on réserve huit heures de la journée au sommeil. Il reste à espérer qu’il y a un peu d’activités physiques en ligne dans tout ce temps d’écran.