(Toronto) Un regroupement de restaurateurs canadiens affirme que ceux-ci auront besoin d’une aide continue du gouvernement du Canada pour maintenir leur fonctionnement avec les restrictions en cours rendues nécessaires par la pandémie de COVID-19.

La Presse canadienne

Les résultats d’une enquête dévoilée lundi par Restaurants Canada indiquent que plus de la moitié des répondants qui sont ouverts pour la cueillette et la livraison seulement ou qui ont rouvert leurs salles à manger selon les nouvelles restrictions déclarent fonctionner à perte.

Parmi eux, 13 % estiment qu’ils pourront redevenir rentables dans une échéance de six mois ou moins ; ce délai sera de 7 à 12 mois pour 31 % d’entre eux, de 12 à 18 mois pour 36 % et de plus de 18 mois pour 20 %.

Pour le troisième mois consécutif, plus de 90 % des répondants ont déclaré une baisse de leur chiffre d’affaires par rapport à la même période l’année dernière.

Restaurants Canada demande donc au gouvernement fédéral de prolonger et de renforcer l’aide aux entreprises de services alimentaires tant que les restrictions seront en place.

Elle espère aussi une aide aux loyers et un soutien pour les quelque 50 % des propriétaires de restaurants qui sont aux prises avec des locateurs non disposés à participer au programme d’Aide d’urgence du Canada pour le loyer commercial (AUCLC) ou à offrir une autre forme d’aide aux loyers.

Avant le début de la pandémie de la COVID-19, le secteur canadien des services alimentaires était une industrie au chiffre d’affaires annuel de 93 milliards qui employait directement 1,2 million de travailleurs.

Le sondage a été réalisé entre le 25 juin et le 3 juillet derniers. Restaurants Canada a reçu 947 questionnaires remplis par des exploitants de services alimentaires de toutes les régions du Canada, représentant 11 623 établissements.