(Londres) Le premier ministre conservateur Boris Johnson a déclaré lundi vouloir s’inspirer du président américain Franklin D. Roosevelt, qui a mis en œuvre le « New Deal » dans les années 1930, pour relancer l’économie du Royaume-Uni, durement touchée par la pandémie de nouveau coronavirus.

Agence France-Presse

« Je pense que c’est le moment pour une approche "Rooseveltienne" au Royaume-Uni », a déclaré M. Johnson à Times Radio en référence à la politique de relance par la demande et l’intervention de l’État mise en place après la Grande Dépression des années 1930.

Le premier ministre s’exprimait à la veille d’un discours dans lequel il doit annoncer un programme d’investissement massif dans les infrastructures du pays. Lors de sa campagne électorale, il s’était déjà engagé à injecter des millions dans les services publics.

« Ce que nous allons faire au cours des prochains mois, c’est doubler notre programme initial qui était centré sur les investissements, au profit des infrastructures, de l’éducation, de la technologie, pour rassembler le pays », a déclaré le dirigeant conservateur.

Ce programme comprend notamment un plan de reconstruction d’écoles doté d’un milliard de livres (1,7 milliard $ CAN). Il débutera en 2020-2021 et portera dans un premier temps sur 50 projets.

Le ministre des Finances présentera le budget à l’automne, a expliqué Boris Johnson, assurant qu’il n’y aura pas de retour à l’austérité connue par les Britanniques il y a dix ans, quand le conservateur David Cameron était au pouvoir.

Le confinement strict s’est traduit par un effondrement de 20,4 % du produit intérieur brut (PIB) britannique sur le seul mois d’avril, un record historique. Sans aide supplémentaire de l’État, le taux de chômage pourrait atteindre des niveaux jamais vus depuis les années 1980, dépassant le pic de 3,3 millions enregistré en 1984, a rapporté dimanche The Observer, citant une analyse de la Bibliothèque de la Chambre des communes.

« Je pense certainement que les gens sentent instinctivement que ça va être difficile de surmonter cela », a déclaré Boris Johnson. « Nous avons vu une forte baisse de notre PIB et tout le monde comprend que lorsque nous en sortirons, il y aura des moments difficiles, mais le Royaume-Uni est une économie incroyablement dynamique et résiliente et nous allons surmonter cela très très bien. »