Alors que les mesures changent selon l’évolution de la crise, nous vous aidons à y voir plus clair. Aujourd’hui, comment savoir si un fraudeur a utilisé notre identité pour faire une demande de PCU ? Que faire si notre résidence privée (RPA) veut nous imposer des règles plus strictes que celles du gouvernement ? Et quelle solution offre l’Agence du revenu du Canada (ARC) si on a complètement dépensé la PCU à laquelle on n’avait pas droit ?

Isabelle Dubé Isabelle Dubé
La Presse

Je me considère comme privilégié, car je n’ai pas eu besoin de postuler pour une aide gouvernementale. Cependant, j’ai appris que des fraudeurs avaient demandé et obtenu des versements de PCU en usurpant l’identité d’honnêtes citoyens. Étant client de Desjardins, Industrielle Alliance et Capital One, la possibilité de fraude non détectée m’angoisse un peu. Y a-t-il un moyen de savoir si on a volé mon identité pour obtenir la PCU ? Sans perdre des heures au téléphone ? Ou dois-je attendre la mauvaise surprise quand viendra le temps des impôts ? Est-ce qu’Equifax peut détecter ces évènements ? — Bernard Daunais

Pour répondre à cette question, nous avons consulté Michel Carlos, ex-chef de l’escouade des crimes économiques à la Sûreté du Québec, aujourd’hui vice-président de GA Investigations, firme spécialisée dans les enquêtes de fraude.

Tout d’abord, ceux qui ont déjà obtenu leur chèque de PCU n’ont pas à s’inquiéter, précise-t-il. Le problème sera pour ceux qui recevront un T4 l’an prochain avec des sommes qu’ils n’ont jamais encaissées.

« Ce qui est inquiétant, affirme Michel Carlos lors d’une entrevue téléphonique, c’est que pour s’inscrire à “Mon dossier” de l’ARC, ça prend les données de la dernière déclaration de revenus. Les fraudeurs n’avaient pas seulement besoin du numéro d’assurance sociale et du permis de conduire. Et on n’a pas encore de détails sur la façon dont les fraudeurs ont obtenu les informations sur la déclaration de revenus. »

Selon l’expert, Equifax ne sera pas utile pour ce type de fraude. Il conseille plutôt aux Canadiens inscrits à « Mon dossier » d’aller tout de suite vérifier s’il y a eu des activités frauduleuses. « Si vous n’êtes pas inscrit à “Mon dossier”, le plus simple c’est d’aller vous y inscrire dès que possible, et vous allez tout de suite voir si quelqu’un a volé votre identité et s’en est servi pour obtenir la PCU. »

Je dois rembourser la PCU et je voudrais savoir si je peux attendre de le faire lors de ma prochaine déclaration de revenus, car c’est déjà tout dépensé. — Angela M.

« Nous recommandons aux Canadiens ayant besoin de plus de temps pour rembourser la PCU de contacter l’Agence du revenu du Canada d’ici le 31 décembre 2020 pour convenir d’un calendrier de remboursement », a écrit à La Presse Dany Morin, de l’Agence du revenu du Canada.

La PCU est imposable, et si vous ne l’avez pas remboursée avant le 31 décembre 2020, un feuillet T4A sera émis. « Pour éviter que nous produisions des relevés de façon incorrecte, le remboursement de la PCU doit se faire avant cette date », précise Dany Morin.

Le gouvernement vous incite donc à ne pas attendre votre prochaine déclaration de revenus.

À noter que vous devrez absolument rembourser en entier les montants auxquels vous n’aviez pas droit. L’ARC met actuellement en place des contrôles fiscaux qui permettront de vérifier mois après mois auprès des employeurs si les Canadiens qui ont reçu la PCU ont bien perdu leur emploi à cause de la COVID-19 et quel était leur salaire exact.

Mes parents ont vendu leur condo et déménageront en août dans une résidence pour personnes âgées de Laval. Ils ont reçu une lettre disant qu’ils seront confinés 14 jours après leur déménagement et que personne n’aura le droit de les aider à défaire leurs boîtes. Âgés de 79 et 82 ans, mes parents ont besoin d’aide, car ils ont des problèmes de dos. Leurs affaires seront emballées par un déménageur. Quels sont leurs recours ? Ils sont complètement découragés. — Christine Laurier

« Les résidences privées pour aînés ne sont pas censées en faire ni plus ni moins que ce qui est prescrit par le gouvernement du Québec », soutient au téléphone Nathalie Dubois, directrice générale de la Fédération des CAAP (FCAAP) du Québec, centres qui aident les personnes âgées à régler tout litige en matière de baux et qui peuvent les aider à organiser une rencontre avec leur propriétaire.

Nathalie Dubois souligne d’ailleurs que le Regroupement québécois des résidences pour aînés (RQRA) renvoie ses membres au site du gouvernement du Québec.

« Pour l’instant, les personnes peuvent être accompagnées minimalement d’un proche et être aidées pour déballer leurs choses, dit-elle. Concernant les 14 jours, c’est effectivement le cas pour le moment. Par contre, vu qu’ils ne déménagent qu’au mois d’août, nul ne sait ce qu’il en sera à ce moment-là (dans un sens comme dans l’autre). »

La directrice conseille de discuter de la situation avec le propriétaire de la résidence et de demander l’aide au besoin d’un CAAP de la province (1 877 767-2227) ou de l’organisme d’aide Dira Laval (450 681-8813, poste 101).

Ayant perdu mon emploi l’an dernier, avant la COVID-19, je suis sur le chômage depuis août 2019. Mes prestations doivent se terminer le 19 juin. La recherche d’emploi, qui était difficile, s’est compliquée depuis la pandémie et je n’aurai pas d’emploi d’ici la fin de mes prestations. Est-ce que mes prestations seront reconduites ou suis-je admissible à la PCU ? — Philippe Douville

La semaine qui suivra celle où vous recevrez votre dernière prestation d’assurance-emploi, le 19 juin, vous serez admissible à la PCU. Les anciens prestataires de l’assurance-emploi qui ont épuisé leurs prestations régulières d’ici le 3 octobre 2020 et qui sont incapables de se trouver du travail en raison de la COVID-19 y ont droit.