(Calgary) La Régie de l’énergie du Canada a indiqué vendredi que les exportations de pétrole brut par chemin de fer avaient décliné de 15 % en octobre, à 270 000 barils par jour, alors que la moyenne quotidienne était de 319 000 barils en septembre.

La Presse canadienne

Les données pour le mois d’octobre sont les plus faibles en six mois et bien en deçà du record de 354 000 barils par jour établi en décembre 2018.

L’organisme fédéral a attribué ce recul à un écart moins prononcé des prix du bitume canadien, le Western Canadian Select, par rapport au cours de référence de New York, le West Texas Intermediate. Le transport de brut par rail est plus dispendieux par rapport au brut acheminé par l’entremise d’oléoducs, de sorte que des écarts plus importants sont nécessaires pour que cela soit rentable.

Le gouvernement albertain a déclaré qu’il s’attend à ce que les exportations de brut par rail augmentent après avoir annoncé un programme à la fin du mois d’octobre visant à permettre aux producteurs qui ajoutent de la capacité de transport ferroviaire d’augmenter leur production.

La quantité de pétrole que les grandes entreprises sont autorisées à produire en décembre a été fixée à 3,81 millions de barils par jour, par rapport à un plafond quotidien de 3,56 millions de barils en janvier dernier.