(Ottawa) Les ventes au détail ont reculé de 0,1 % en septembre pour s’établir à 51,6 milliards, sous l’effet d’une baisse des ventes chez les concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces et les stations-service, a indiqué vendredi Statistique Canada.

La Presse canadienne

Le résultat était conforme aux attentes des économistes, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

« Au bout du compte, le consommateur canadien a toujours l’air un peu fatigué et l’économie en général reste à un rythme légèrement inférieur à sa croissance potentielle », a observé Robert Kavcic, économiste principal à la Banque de Montréal.

La baisse globale est survenue alors que les ventes du sous-secteur des concessionnaires de véhicules automobiles et de leurs pièces ont chuté de 1,0 %, en raison d’une baisse de 1,9 % chez les concessionnaires de véhicules neufs. Les ventes dans les stations-service ont diminué de 2,3 %, en partie à cause d’une baisse des prix.

En excluant ces deux sous-secteurs, les ventes au détail ont augmenté de 0,7 en septembre, a précisé Statistique Canada.

« La vigueur persistante des marchés du travail au Canada, le dynamisme récent des marchés du logement et des salaires et la baisse des taux d’emprunt ont pu modérer légèrement les dépenses de consommation », a écrit l’économiste Omar Abdelrahman, de la Banque TD.

« Néanmoins, les niveaux d’endettement élevés des ménages et les coûts associés au service de la dette continueront de limiter toute accélération significative des ventes au détail ou des dépenses de consommation. »

Les ventes dans les magasins d’alimentation et de boissons ont augmenté de 1,2 %, stimulées par une augmentation de 1,1 % dans les supermarchés et autres épiceries et de 3,2 % dans les magasins de bière, de vin et de spiritueux. Les marchands de matériaux de construction et de matériel et fournitures de jardinage ont vu leurs ventes progresser de 3,3 %.

Exprimées en volume, les ventes au détail globales en volume ont diminué de 0,1 % en septembre.

Les données sur le commerce de gros de septembre seront publiées lundi et celles sur le produit intérieur brut de septembre et du troisième trimestre le seront le vendredi 29 novembre.

L’économie canadienne a crû à un rythme effréné au deuxième trimestre, mais les économistes s’attendent à ce que sa cadence ralentisse au troisième trimestre, en raison des signes d’un ralentissement de l’économie mondiale, minée par la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine.