(Londres) Le ministre britannique des Finances Philip Hammond s’est mis officiellement mercredi à la recherche du nouveau gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE) qui succèdera à Mark Carney, en poste depuis 2013 et dont le départ est prévu début 2020.

Agence France-Presse

M. Hammond explique dans un communiqué publié par le Trésor que des entretiens avec les candidats à cette prestigieuse fonction se tiendront dans le courant de l’été et que l’heureux élu sera désigné à l’automne.

Le Trésor va en outre utiliser les services d’une agence de recrutement afin de détecter « les candidatures les plus larges et diverses possibles ».

Dans la fiche de poste dévoilée par le ministère des Finances, ce dernier précise que tous les candidats sont bienvenus, « quel que soit l’âge, le genre, l’origine ethnique, l’orientation sexuelle ou le handicap », alors que la BoE a pu faire l’objet de critiques récemment sur le manque de diversité en son sein.

« Trouver un candidat avec les compétences et l’expérience adéquates pour diriger la Banque d’Angleterre est crucial pour garantir la solidité de notre économie et maintenir la place du Royaume-Uni comme un centre financier mondial de premier plan », souligne le chancelier.

Parmi les noms évoqués par la presse britannique figurent notamment Raghuram Rajan, professeur à l’Université de Chicago et ancien gouverneur de la banque centrale indienne, le gouverneur adjoint de la BoE Ben Broadbent ou encore le président du gendarme financier britannique (Financial Conduct Authority) Andrew Bailey.

Philip Hammond en profite pour rendre hommage au travail de Mark Carney qui « a aidé à piloter l’économie britannique au cours d’une période difficile », marquée surtout par les soubresauts du Brexit. La BoE a en particulier été à la manœuvre peu après le référendum de juin 2016 en baissant ses taux d’intérêt pour soutenir une économie désorientée par ce vote-surprise.

Mark Carney, 54 ans, devait initialement quitter ses fonctions en juin 2019, mais a accepté de prolonger son mandat jusqu’en janvier 2020 pour maintenir la stabilité en pleine incertitude sur les contours du Brexit.

Le Canadien, qui a acquis la nationalité britannique fin 2018, était le premier étranger à occuper le poste de gouverneur de la banque centrale britannique.

Diplômé des universités de Harvard et Oxford, il a passé 13 ans dans la banque d’affaires Goldman Sachs, avant de rejoindre la fonction publique puis de prendre la tête de la banque centrale du Canada en 2008. Il est marié à une Britannique et père de quatre filles.