(Ottawa) Les ventes des grossistes canadiens ont reculé en mai, après avoir enregistré cinq mois consécutifs de croissance, a indiqué lundi Statistique Canada.

La Presse canadienne

La valeur des ventes en gros a retraité de 1,8 % pour s’établir à 63,8 milliards en mai, essentiellement en raison de diminutions dans le sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces et accessoires.

Les économistes s’attendaient en moyenne à un recul de 0,6 % des ventes des grossistes, selon les prévisions recueillies par Thomson Reuters Eikon.

Les ventes ont diminué dans six sous-secteurs, qui représentaient ensemble 86 % de l’ensemble des ventes des grossistes.

Les ventes en gros du sous-secteur des véhicules automobiles et de leurs pièces ont cédé 4,3 % à 11,2 milliards en mai. Il s’agissait de la plus forte baisse enregistrée par ce secteur depuis février 2018.

Cette baisse a coïncidé avec une diminution de 3,9 % des importations de voitures automobiles et de camions légers au cours de la même période.

Exprimées en volume, les ventes des grossistes ont baissé de 1,9 % d’avril à mai, a précisé Statistique Canada.