(Washington) Les consommateurs américains pourraient payer plus cher quelques produits en raison des droits de douane imposés sur des biens en provenance de Chine équivalent à 250 milliards d’importations, a reconnu mercredi le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin.

Agence France-Presse

«Dans certains cas, il peut y avoir un impact sur nos consommateurs», a déclaré M. Mnuchin lors d’une audition devant la Chambre des représentants.

Il a également indiqué qu’il avait récemment parlé à de hauts dirigeants du groupe de distribution Walmart ainsi qu’à d’autres grands détaillants de produits de consommation les plus susceptibles d’augmenter leurs prix à la suite de la bataille commerciale avec Pékin.  

«Je viens de parler à plusieurs de ces PDG […], il se peut que les tarifs douaniers soient répercutés sur un petit nombre de produits», a-t-il admis.

Ces remarques contredisent le président Donald Trump, qui martèle que c’est la Chine qui paie les droits de douane supplémentaires et que cela alimente les caisses de l’État américain.

AFP

Steven Mnuchin

Steven Mnuchin a en revanche souligné qu’aucune décision ne serait prise avant au moins un mois sur l’imposition de tarifs douaniers supplémentaires sur 300 milliards de dollars d’importations de Chine non encore concernés.

Un processus visant à exempter certaines catégories de produits est en cours, a rappelé le secrétaire au Trésor.

Il a en outre argué que la dépréciation de la monnaie chinoise et la réduction des marges des importateurs pourraient contribuer à ne pas répercuter la hausse des droits de douane sur le prix payé par les consommateurs.

«Nous n’avons pris aucune décision à ce sujet. […] Si nous accordons une exemption, il n’y aura pas d’augmentation de prix», a-t-il encore assuré. «Je ne m’attends pas à des coûts importants pour les familles américaines».

Pour obtenir de la Chine des changements de pratiques commerciales et un rééquilibrage des échanges de biens avec les États-Unis, la Maison-Blanche a imposé des droits de douane supplémentaires sur une large palette de biens chinois équivalant à 250 milliards de dollars.

Elle entend surtaxer le quasi restant des importations de Chine (quelque 300 milliards de dollars), si Pékin ne consent pas à signer un accord commercial, ce qui suscite des inquiétudes parmi les grands groupes de distribution américains qui importent massivement de Chine.

Le représentant au Commerce Robert Lighthizer, épaulé par Steven Mnuchin, est chargé de mener les négociations avec la Chine.

Les deux parties sont convenues de poursuivre les discussions mais M. Mnuchin n’a pas évoqué de date à ce stade.

Donald Trump doit rencontrer le président chinois Xi Jinping fin juin lors d’un sommet du G20 au Japon.