(Washington) Donald Trump, qui a révélé jeudi avoir reçu une « belle lettre » de son homologue chinois Xi Jinping, a estimé encore « possible » de nouer cette semaine un accord commercial avec Pékin malgré le regain de tensions observé ces derniers jours.

Agence France-Presse

« C’est toujours possible », a répondu le président américain à une question sur la possibilité « de trouver un accord avec les Chinois cette semaine ».

L’hôte de la Maison-Blanche a relevé que « l’un des hommes les plus respectés et l’un des plus grand responsables (chinois) venait » à Washington pour négocier, en référence au vice-premier ministre chinois Liu He, qui doit diriger les discussions pour la partie chinoise.

Ce signal d’apaisement intervient quelques heures avant le début d’une nouvelle session de négociations qui doit se tenir à partir de 17 h dans les bureaux du négociateur en chef américain Robert Lighthizer, tout près de la Maison-Blanche.

Donald Trump a en outre indiqué qu’il venait « juste » de recevoir le courrier de Xi Jinping. « Je lui parlerai sans doute par téléphone », a-t-il déclaré sans donner d’échéance.

Pour ne pas déroger à son habitude de souffler le chaud et le froid, il a toutefois estimé que si un accord n’était pas trouvé, l’alternative – l’imposition de droits de douanes supplémentaires – était « excellente », répétant que ceux-ci faisaient entrer une centaine de milliards de dollars dans les caisses de l’État.

Les nouvelles tractations prévues jusqu’à vendredi sont compliquées par la perspective d’une hausse des taxes douanières sur 200 milliards de dollars d’importations de biens chinois qui doit entrer en vigueur vendredi à 00 h 01.