(Washington) Le déficit commercial des États-Unis a augmenté moins que prévu en mars et le déficit des biens avec la Chine, au cœur d’âpres négociations commerciales, a nettement baissé pour tomber à son plus bas niveau depuis trois ans, a annoncé jeudi le département du Commerce.

Agence France-Presse

Le déficit des biens et services s’est établi à 50 milliards de dollars, avec des exportations en hausse de 1 % à 212 milliards de dollars et des importations en progrès de 1,1 % à 262 milliards, selon les données du ministère, qui sont corrigées des variations saisonnières.

Fait marquant, le déficit des biens avec Pékin a reculé de 6,16 % à 28,26 milliards. Il faut remonter à avril 2016 pour avoir un niveau inférieur, a-t-on précisé au ministère.

Les importations de biens chinois ont diminué de 1,2 % à 38,8 milliards de dollars, soit un plus bas depuis septembre 2016, a indiqué une porte-parole du département du Commerce.  

Ces données, qui devraient conforter Donald Trump dans sa stratégie de pression maximale envers la Chine, tombent à point nommé alors que négociateurs américains et chinois se retrouvent à partir de jeudi à Washington pour tenter de déminer leur conflit commercial.

Les deux premières puissances économiques mondiales, qui avaient observé une trêve depuis le 1er décembre étant optimistes sur leur capacité à nouer un accord, ont brandi ces derniers jours des menaces de nouvelles mesures protectionnistes.

Pour mars, les analystes s’attendaient à une hausse plus marquée du déficit global américain tablant sur 51,2 milliards de dollars. Et la hausse de 1,5 % est à comparer avec le déficit de février revu en baisse (49,2 milliards contre 49,4 milliards initialement estimé).

Le président américain estime que les États-Unis sont en position de force face à Pékin : la croissance économique au premier trimestre a été plus forte que prévu (+3,2 %) et le taux de chômage (+3,6 %) au plus bas depuis 1969.

Pour le premier trimestre, le déficit américain a diminué de 3,7 % comparé à la même période de l’an passé.

L’administration Trump a imposé en mars 2018 des droits de douane supplémentaires sur l’acier et l’aluminium chinois, puis à l’été des droits supplémentaires sur 250 milliards de dollars d’importations de biens chinois.

Elle compte obtenir de la Chine une plus grande ouverture de son marché aux produits américains. Elle exige aussi la fin des pratiques commerciales jugées « déloyales » comme les transferts forcés des technologies américaines.

Dans le détail, en mars, les États-Unis ont exporté plus de gaz naturel et de soja.  

En revanche, les exportations d’avions civils ont baissé de 700 millions et devraient encore diminuer les mois prochains. Elles sont affectées par l’interdiction de vol provisoire, décrétée mi-mars dans le monde entier, des Boeing 737 MAX après deux accidents meurtriers. L’avionneur américain a été contraint de suspendre les livraisons aux compagnies clientes, affectant ses revenus.

Parmi les importations, le département du Commerce note la baisse des biens de consommation, dont les téléphones et les équipements ménagers, largement importés d’Asie.

Par zone géographique, le déficit des biens avec l’Union européenne, avec laquelle l’administration Trump veut un accord bilatéral séparé, a bondi de 27,16 % en mars à 15 776 milliards.