Le gendarme de la Bourse américaine, la SEC, a ouvert une enquête pour déterminer si le groupe internet Yahoo aurait dû informer plus vite les investisseurs des attaques informatiques dont il a été l'objet, affirme dimanche le Wall Street Journal.

Publié le 22 janv. 2017
AGENCE FRANCE-PRESSE

Citant des sources proches du dossier, le WSJ indique que la SEC a demandé en décembre des documents à Yahoo concernant ces attaques. Selon la législation américaine, les entreprises qui en sont victimes sont tenues de l'annoncer dès que cela peut avoir un impact sur le cours de l'action en Bourse.

Yahoo avait annoncé en septembre que 500 millions de ses comptes d'utilisateurs avaient été compromis lors d'une cyberattaque datant de 2014. En décembre, il a admis qu'une autre cyberattaque, en 2013 cette fois, avait frappé plus d'un milliard de ses utilisateurs.

Yahoo est en passe d'être racheté par le groupe de télécommunications Verizon qui examine l'impact de ces cyberattaques sur la transaction d'un montant annoncé de 4,8 milliards de dollars. Verizon entend racheter le coeur de métier de Yahoo!, à savoir ses activités de publicité en ligne ainsi que ses sites internet comme Yahoo Mail ou Yahoo News, après avoir déjà racheté en 2015 une autre star déchue d'internet, AOL.

La SEC entend notamment déterminer pourquoi il a fallu plusieurs années à Yahoo pour révéler les attaques informatiques de 2013 et de 2014. Elle n'a toutefois pas encore décidé si elle allait engager des poursuites contre Yahoo, précise le WSJ.

Yahoo doit présenter ses résultats financiers pour le 4e trimestre et l'année 2016 lundi en fin de journée.