Des employés montréalais de l'entreprise Ericsson, un équipementier de télécommunications d'envergure mondiale, seront touchés par le plan de réduction de coûts annoncé hier par ses dirigeants, en réaction aux résultats de deuxième trimestre très décevants.

Mis à jour le 20 juill. 2016
Martin Vallières LA PRESSE

« Tous les marchés d'Ericsson seront affectés, incluant le Canada, par les mesures additionnelles de réduction des coûts annoncées mardi », a confirmé à La Presse Affaires la principale porte-parole d'Ericsson pour l'Amérique du Nord, Kathan Egan, de son bureau de New York.

La teneur des coupes d'emplois et des autres réductions de coûts annoncées dans le réseau mondial d'Ericsson demeure imprécise, au-delà de leur valeur cible de 4,5 milliards de couronnes suédoises (environ 680 millions CAN) d'ici un an.

Cependant, chose importante pour l'industrie technologique de Montréal, le projet d'Ericsson de relocalisation et de regroupement de ses centaines d'employés, techniciens et ingénieurs dans un nouveau complexe dans l'arrondissement de Saint-Laurent demeure « en bonne voie » de complétion pour l'automne prochain, a précisé Mme Egan.

Ce message d'Ericsson pourrait rassurer ses vis-à-vis du milieu technologique à Montréal, où la multinationale d'origine suédoise est une figure de proue depuis plusieurs années en matière de R et D en télécommunications pour le marché mondial.

« Ericsson est très importante dans l'écosystème des technologies à Montréal. Ses dirigeants régionaux s'impliquent aussi de façon très proactive dans nos activités de promotion et de développement », a commenté Benoit Labbé, directeur aux partenariats chez le regroupement sectoriel TechnoMontréal.

1500 EMPLOYÉS

Selon les plus récentes informations disponibles, Ericsson emploie 1500 personnes dans la région de Montréal, surtout en R et D, ce qui représente la moitié environ de tout son effectif au Canada.

Toutefois, il y a un an, Ericsson s'affichait avec 1700 employés dans la région de Montréal. La demande d'explication sur cette réduction apparente de 200 emplois est demeurée sans réponse, hier, auprès de la direction nord-américaine d'Ericsson.

Ainsi, on n'a pu savoir si cette différence de 200 emplois à Montréal pouvait être la conséquence de la première ronde de réduction de coûts lancée en début d'année 2016 par la direction mondiale d'Ericsson.

Selon le Wall Street Journal, cette première ronde aurait mené jusqu'à maintenant à l'élimination de 8000 postes dans l'effectif mondial d'Ericsson, qui se chiffre à 166 500 employés.