Les inscriptions hebdomadaires au chômage aux États-Unis ont reculé davantage que ne s'y attendaient les analystes, selon les données publiées jeudi par le département du Travail.

AGENCE FRANCE-PRESSE

En données corrigées des variations saisonnières, le ministère a recensé le dépôt de 268 000 demandes d'allocations chômage, pendant la semaine close le 21 mai, soit un recul de 10 000 alors que les analystes misaient dans leur prévision médiane sur un retrait de 3000.

Le ministère n'avance pas de facteur particulier pour expliquer cette baisse qui les ramène à leur plus bas niveau depuis quatre semaines.

Cela fait 64 semaines que les inscriptions hebdomadaires au chômage sont sous la barre des 300 000, la plus longue période sous ce seuil depuis 1973.

La moyenne des demandes sur quatre semaines est en augmentation de 2750 à 278 500 par rapport à la semaine précédente.

Sur un an, les demandes hebdomadaires ont augmenté de 4,6%.

Au mois d'avril, les créations d'emplois avaient sévèrement ralenti pour tomber à 160 000, selon les derniers chiffres du ministère du Travail. Le taux de chômage était resté stable à 5%. Le gouvernement publie les chiffres du chômage pour mai en fin de semaine prochaine.