Source ID:; App Source:

La SCHL prévoit un ralentissement des mises en chantier en 2016-2017

La SCHL croit que la croissance plus faible... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

La SCHL croit que la croissance plus faible de l'activité dans les provinces productrices de pétrole, comme l'Alberta, sera en partie atténuée par les hausses de l'activité observées en Colombie-Britannique et en Ontario.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
Ottawa

L'activité de construction résidentielle devrait ralentir dans la plupart des régions du Canada au cours des deux prochaines années par rapport à 2015, a indiqué mercredi la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), mais les perspectives sont parfois très différentes d'une région du pays à une autre.

L'agence établie à Ottawa a indiqué mercredi que le nombre de mises en chantier d'habitations devrait se situer entre 181 300 et 192 300 en 2016, avant de descendre entre 172 600 et 183 000 en 2017.

En comparaison, les mises en chantier se sont dénombrées à 195 535 en 2015. Cependant, ces prévisions nationales ne montrent qu'une partie du portrait.

«Nos prévisions pour le marché de l'habitation du Canada font état de disparités provinciales importantes», a noté l'économiste en chef de la SCHL, Bob Dugan.

«Les hausses des mises en chantier d'habitations prévues en Ontario et en Colombie-Britannique seront plus qu'annulées par les baisses prévues dans les provinces touchées par la chute des prix du pétrole en 2016.»

Citant les données du Service interagences (SIA, plus connu sous l'acronyme anglophone MLS), la SCHL dit s'attendre à ce que le nombre de ventes de maisons déjà habitées s'établisse entre 501 700 et 525 400 en 2016, avant de diminuer en 2017 pour se situer entre 485 500 et 508 400. En comparaison, 505 673 habitations avaient été revendues l'an dernier, d'après les données SIA.

La société de la Couronne a indiqué que le prix moyen d'une habitation à l'échelle nationale grimperait jusqu'à 495 800 $ cette année et à 501 000 $ l'an prochain.

Depuis ses prévisions précédentes, dévoilées à la fin de l'an dernier, la SCHL a revu à la hausse ses perspectives pour les mises en chantier en Ontario et en Colombie-Britannique, et elle les a réduites pour l'Alberta, le coeur de l'industrie canadienne du pétrole et du gaz naturel.

Les prévisions pour le nombre de mises en chantier en Alberta ont été réduites depuis décembre, passant à entre 24 100 et 26 500 cette année et entre 25 600 et 28 000 en 2017. Dans ses estimations précédentes, la SCHL visait 29 800 mises en chantier d'habitation pour 2016 et 30 300 en 2017.

Les mises en chantier en Ontario devraient se chiffrer entre 71 300 et 73 500 cette année, un résultat en hausse par rapport à celui de 70 156 observé l'an dernier. En Colombie-Britannique, les prévisions sont maintenant d'entre 35 300 et 36 700 pour 2016, en regard des 31 446 mises en chantier de l'an dernier.

Au Québec, l'accélération graduelle de la croissance économique devrait stimuler la demande pour les logements, et l'activité de revente, ainsi que les prix, devraient continuer à croître cette année et la prochaine. En outre, le vieillissement de la population devait donner un élan à la construction résidentielle, surtout dans le segment des appartements, a prédit la SCHL.

Les mises en chantier dans la région des provinces atlantiques devraient quant à elles diminuer légèrement en 2016, avant de grimper légèrement l'an prochain. Selon l'organisme, les perspectives de croissance pour le Nouveau-Brunswick demeurent «relativement faibles et stables».




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer