Les reventes de logements aux États-Unis ont augmenté plus que prévu en septembre, selon les chiffres publiés jeudi par l'Association nationale des agents immobiliers américains (NAR).

AGENCE FRANCE-PRESSE

Leur nombre s'est établi à 5,55 millions en rythme annualisé et en données corrigées des variations saisonnières, marquant une hausse de 4,7%. Les analystes tablaient sur une légère augmentation des transactions à 5,39 millions.

Les ventes de logements anciens, qui comptent pour l'essentiel du marché immobilier en terme de nombre de transactions, sont en progrès de 8,8% sur un an.

Lawrence Yun, chef économiste de la NAR, estime qu'une modeste augmentation des prix et de bas taux d'intérêt sur les crédits immobiliers qui demeurent en dessous de 4% ont donné davantage confiance aux ménages pour conclure des achats.

«Les ventes ont rebondi de façon solide en septembre après avoir ralenti en août et elles sont désormais à leur rythme le plus fort depuis février 2007», souligne-t-il.

«L'augmentation des prix de vente de l'immobilier qui tourne autour de 6% est toujours deux fois plus forte que celle des salaires mais l'accessibilité de l'offre s'est tout de même améliorée depuis le printemps et aide à soutenir la demande», a ajouté cet expert.

Les stocks de logements à vendre ont régressé de 2,6% à 2,21 millions et sont plus bas de 3,1% par rapport à l'année dernière.

Il faudrait donc seulement 4,8 mois pour épuiser ces stocks au rythme des ventes de septembre, contre 5,1 mois en août.

Le prix médian d'une maison s'est établi à 221.900 dollars, ce qui est 6,1% au-dessus de celui de septembre 2014.