Source ID:; App Source:

Rassurée par la Fed, Wall Street finit en hausse

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné... (PHOTO MARK LENNIHAN, ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

L'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 138,46 points à 17 050,75 points, enregistrant sa cinquième séance consécutive de hausse, et 5 % depuis le début du mois.

PHOTO MARK LENNIHAN, ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Wall Street a monté jeudi, puisant dans une publication de la Réserve fédérale (Fed), peu empressée à relever ses taux, l'énergie pour poursuivre la hausse engagée depuis le début du mois: le Dow Jones a pris 0,82 % et le Nasdaq 0,41 %.

Selon des résultats définitifs, l'indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 138,46 points à 17 050,75 points, enregistrant sa cinquième séance consécutive de hausse, et le Nasdaq, à dominante technologique, 19,64 points à 4810,79 points.

Particulièrement surveillé par les investisseurs, l'indice élargi S&P 500 a avancé de 0,88 %, soit 17,60 points, à 2013,43 points.

La hausse de Wall Street, où le Dow Jones a pris près de 5 % depuis le début du mois, est «très impressionnante», a estimé Chris Low, de FTN Financial, estimant que les marchés mondiaux avaient profité de la réouverture sans dommages des marchés chinois après une semaine de vacances.

«Aux États-Unis, on a pris connaissance du procès-verbal de la Réserve fédérale, et elles ne laissent certainement pas penser qu'elle compte relever bientôt ses taux d'intérêt», a ajouté M. Low.

Ce procès-verbal désigne le compte-rendu des débats tenus au sein de la banque centrale américaine lors de sa dernière réunion de politique monétaire, à la mi-septembre, à l'issue de laquelle elle avait renoncé à relever ses taux, actuellement presque nuls et, donc, à commencer à retirer son soutien actuel à l'économie.

Alors que les investisseurs essaient de deviner si la Fed va vraiment prendre une telle mesure avant la fin de l'année, comme elle dit officiellement le prévoir, les notes publiées jeudi n'ont pas semblé aller dans ce sens, puisque ses responsables y apparaissent soucieux des effets aux États-Unis du ralentissement de l'économie internationale.

Pour le reste, «par rapport à l'actualité du jour, je n'ai rien vu de particulièrement marquant», a reconnu Bill Lynch de Hinsdale Associates, notant toutefois une chute plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage.

Il a remarqué que la semaine avait pour le moment été peu chargée en résultats d'entreprises, le géant de l'aluminium Alcoa (+0,64 % à 11,01 dollars) devant donner après la clôture le signal officieux de départ pour les grands groupes au titre du troisième trimestre.

Le marché obligataire reculait. Vers 16 h 20, heure avancée de l'Est, le rendement des bons du Trésor à dix ans montait à 2,100 % contre 2,064 % mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,941 % contre 2,894 % auparavant.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer