Un moins grand nombre d'Américains ont acheté une maison neuve en juin, ce qui pourrait signaler que le marché de l'immobilier amorce une pause après plusieurs mois de fortes ventes.

Publié le 24 juill. 2015
ASSOCIATED PRESS

Le département américain du Commerce a indiqué vendredi que les ventes de maisons neuves avaient retraité de 6,8 % le mois dernier pour atteindre le nombre annualisé et désaisonnalisé de 482 000. Le rapport a en outre révisé à la baisse les ventes du mois de mai pour les faire passer de 546 000 à 517 000.

Le ralentissement de juin souligne les limites potentielles de l'élan observé précédemment. Après près de deux ans de croissance de l'activité d'embauche, dans un environnement où les taux d'intérêt hypothécaires sont particulièrement faibles, les ventes se sont raffermies pendant la plus grande partie de l'année. Les achats d'habitations neuves ont avancé d'environ 21,2 pour cent pendant la première moitié de 2015, même si les chiffres du gouvernement sont volatils d'un mois à l'autre.

Le prix de vente médian des maisons a glissé de 1,8 % à 281 800 $ US au cours des 12 derniers mois. Les ventes ont été moins nombreuses dans le Midwest, le Sud et l'Ouest, tandis qu'elles ont fortement augmenté dans le Nord-Est américain.

L'offre reste remarquablement serrée, avec quelques nouvelles inscriptions sur le marché, et la construction continue de croître à une plus faible allure que les ventes de maisons neuves. Cela pourrait être un signe avant-coureur d'une perte de vigueur pour le marché, les éventuels acheteurs risquant d'être frustrés par leurs options plus limitées.

Au rythme actuel des ventes, l'offre de maisons neuves s'écoulerait en 5,4 mois, comparativement à 6,0 moins dans un marché considéré comme en bonne santé. La construction de maisons unifamiliales a avancé de 9,1 % depuis le début de l'année, soit moins de la moitié du rythme de croissance des ventes de maisons neuves.