La pièce de monnaie canadienne de 2 $ a un sosie originaire de la République dominicaine, une pièce bimétallique de 10 pesos, qui se retrouve en circulation ces jours-ci dans la région de Montréal.

Mis à jour le 14 juill. 2015
MARTIN VALLIÈRES LA PRESSE

Cette forte ressemblance entre les deux pièces n'est pas fortuite, considérant qu'elles ont le même concepteur et le même fabricant d'origine, la Monnaie royale canadienne, qui a régulièrement des pays étrangers comme clients.

Toutefois, sur le marché des devises, la valeur d'une pièce de 10 pesos dominicaine équivaut à seulement 28 cents canadiens, soit sept fois moins que la pièce de 2 $ en usage légal au Canada.

Appel à la vigilance

Au bureau de la GRC à Montréal, on admet que «la ressemblance entre les deux pièces est étonnante». Et le risque de confusion serait d'autant plus élevé qu'il s'agit de pièces de monnaie qui sont échangées plus rapidement et avec moins d'attention envers leur authenticité que dans le cas des billets de banque.

Cela dit, la police fédérale ne recense pas encore de plaintes à l'égard des pièces dominicaines de 10 pesos qui seraient utilisées délibérément au Canada en substitution des pièces de 2$.

«Nous n'avons pas d'indication qu'il pourrait s'agir d'un trafic systématique de pièces importées ou encore de fausse monnaie, ce qui est rare avec des pièces métalliques, parce que trop coûteuses», a expliqué Camille Habel, porte-parole de la GRC à Montréal. «Néanmoins, cette situation [de pièces sosies] justifie un appel à la vigilance parmi les détaillants et les consommateurs, à l'instar de ce qui se fait déjà avec les billets de banque.»