Netflix s'effondre à Wall Street

La récente expansion en Europe de Netflix ne lui a pas permis de gagner autant... (Photo MIKE BLAKE, Reuters)

Agrandir

Photo MIKE BLAKE, Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

La récente expansion en Europe de Netflix ne lui a pas permis de gagner autant d'utilisateurs qu'espéré au troisième trimestre, mais va lourdement peser sur ses bénéfices du quatrième trimestre, ce qui se ressentait durement mercredi sur son action à Wall Street.

Le titre du service de vidéo en ligne s'effondrait de 25,99% à 332 dollars vers 17h50 (heure de Montréal) dans les échanges électroniques suivant la clôture de la séance officielle à la Bourse de New York.

Netflix vient de réaliser une expansion d'ampleur en se lançant courant septembre dans 6 nouveaux pays européens, dont la France.

Malgré ces développements, il n'a gagné qu'environ 2 millions de nouveaux abonnés à l'international au troisième trimestre, moins que les 2,36 millions qu'il visait il y a trois mois.

Aux États-Unis, ses gains d'abonnés sont aussi en dessous de ses attentes, ce que Netflix justifie par des augmentations de tarifs pour certains abonnements.

Au total, Netflix a gagné environ 3 millions de nouveaux utilisateurs dans le monde au troisième trimestre, après 2 millions au deuxième trimestre et 4 millions au premier, portant son audience fin septembre à 53,06 millions de personnes (dont 37,22 millions aux États-Unis).

Le groupe a en outre prévenu que les coûts de son expansion internationale allaient peser sur ses marges au quatrième trimestre.

Son bénéfice par action, la référence pour Wall Street, devrait tomber sur les trois mois de l'année à seulement 44 cents, quand les analystes visaient jusqu'ici presque le double, 85 cents en moyenne.

Cela a totalement éclipsé pour Wall Street un résultat par action un peu meilleur qu'attendu pour le troisième trimestre (96 cents, soit 3 de mieux que le consensus).

Le bénéfice net, qui a grimpé à 59 millions de dollars au troisième trimestre contre 32 millions un an plus tôt, va lui aussi retomber à 27 millions au quatrième trimestre.

Le chiffre d'affaires du groupe dans le streaming, qui affiche une croissance de 38% sur un an à 1,22 milliard de dollars au troisième trimestre, devrait pour sa part un peu augmenter sur les trois derniers mois de l'année, à 1,31 milliard, indique encore le groupe.

Sur ce secteur, Netflix pourrait devoir affronter l'an prochain un nouveau concurrent, HBO (groupe Time Warner), qui a annoncé mercredi son intention de se lancer dans la diffusion de ses programmes sur internet seulement, sans nécessiter un abonnement au câble.

Dans une lettre aux actionnaires, les responsables de Nextflix Reed Hastings et David Wells ont toutefois affirmé qu'ils n'étaient pas surpris de l'initiative de HBO.

«Nous disons depuis 2011 que HBO sera notre principal concurrent à long terme, surtout pour le contenu», indiquent-ils dans cette lettre.

«La concurrence nous conduira tous les deux à faire mieux. Il était inévitable et cohérent qu'ils (HBO) finissent par offrir leurs programmes comme offre indépendante. Beaucoup de gens s'abonneront en même temps à Netflix et HBO et comme nous avons des programmes différents nous pensons que nous en profiterons tous deux dans le cadre du mouvement opéré par les consommateurs vers la télévision par internet», écrivent MM. Hastings et Reed.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer