Source ID:507578; App Source:cedromItem

Douze nouveaux restos Boston Pizza

S'il ne gère pas un restaurant de la... (PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

S'il ne gère pas un restaurant de la même façon à Edmonton qu'à Merida, au Mexique, Jim Treliving, président et fondateur deBoston Pizza, tient à un design et à un menu identiques d'un établissement à l'autre.

PHOTO OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

Boston Pizza compte ouvrir une douzaine de franchises dans la prochaine année au Canada. La direction de la chaîne canadienne se garde de dire où elles seront implantées, mais révèle qu'il y a deux ou trois ouvertures prévues au Québec.

Chaque ouverture nécessite un investissement de 1 million de dollars, assuré à 25% par les franchisés et à 75% par du financement bancaire.

Vers les États-Unis

À l'aube de ses 50 ans, la chaîne aux 364 adresses canadiennes prend aussi de l'expansion aux États-Unis (de 8 à 10 futures adresses), au Mexique, sous le nom de Boston the Gourmet Pizza, et même en Colombie au cours des prochains mois, «grâce à un bon contact», affirme Jim Treliving, président et fondateur de Boston Pizza.

«Les États-Unis sont un marché difficile, car très compétitif, poursuit-il. Les prix sont plus bas. Au Canada, on a connu un ralentissement, mais qui n'a rien à voir avec la récession américaine. Après chaque récession, la situation a tendance à se redresser de façon marquée, mais pas cette fois. Ça revient lentement.»

Boston Pizza, implanté dans 23 États, a connu plusieurs fermetures et refinancements de restos aux États-Unis depuis 2008.

Plusieurs quartiers généraux

S'il ne gère pas un restaurant de la même façon à Edmonton qu'à Merida, au Mexique, Jim Treliving tient à un design et à un menu identiques d'un établissement à l'autre. Au fil des ans, il a aussi privilégié l'ouverture de plusieurs quartiers généraux. Celui de Dallas est à moins de trois heures de vol d'un resto américain ou mexicain. «On ne peut bâtir, aux États-Unis ou dans l'est du Canada, sans y être, soutient le président. Il faut une structure avant d'avoir des franchises.»

La similitude des menus côtoie un désir de s'ouvrir à la culture des lieux où se retrouve Boston Pizza, dont le siège social est à Richmond, en Colombie-Britannique. Les efforts marketing de la direction, par exemple, lui ont fait reconsidérer l'emploi de porte-parole dans plusieurs marchés, sauf au Québec, où l'auteur et humoriste Louis Morissette parle au nom de la marque depuis deux ans. «Un ami de longue date, rencontré durant mes années dans la Gendarmerie royale du Canada, m'a un jour conseillé de m'ouvrir à la culture si je m'implantais ici», raconte Jim Treliving.

Un hasard? Dans la province, la croissance va au-delà des 2,3% enregistrés au Canada durant la dernière année. «Ce n'est pas juste à cause de la présence d'un porte-parole, admet Jim Treliving. Les collectes de fonds et l'ajout de nouveaux choix au menu pèsent aussi dans la balance.»

Boston Pizza, qui se bat contre Rôtisseries St-Hubert, Pizza Pizza et La Cage aux Sports, arrivera-t-il bientôt à la cinquantaine de restaurants que la direction souhaitait avoir déjà en 2010? Pour l'instant, la chaîne en a ouvert 26 depuis la première franchise à Saint-Bruno-de Montarville, en 2005.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer