Les mises en chantier de logements aux États-Unis ont bondi pour le deuxième mois d'affilée en mars, atteignant leur niveau le plus haut en près de cinq ans grâce à l'habitat collectif, selon des chiffres publiés mardi à Washington par le département du Commerce.

AGENCE FRANCE-PRESSE

L'indicateur de la construction nouvelle établi par le ministère a gagné 7,0% par rapport au mois précédent, en données corrigées des variations saisonnières, après avoir bondi de 7,3% en février (chiffre revu en hausse de près de 6,5 points).

En mars, indique le gouvernement, il y a eu 1,036 million de départs de chantiers en rythme annualisé dans le pays, niveau qui n'avait plus été constaté depuis juin 2008, alors que l'estimation médiane des analystes donnait l'indicateur du ministère à 930 000.

Selon les données du ministère, cette progression a été permise par un bond de la construction de logements collectifs (+31,1%), les mises en chantier de maisons individuelles ayant reculé de 4,8% après avoir atteint en février leur niveau le plus haut depuis le printemps 2008.

Le secteur du logement collectif est sujet à des variations de très forte amplitude d'un mois sur l'autre. En glissement annuel, précise le gouvernement, les départs de chantiers (tous secteurs confondus) ont progressé de 46,7% en mars.

Indicateur des chantiers à venir, le nombre de permis de construire accordés par les autorités, qui avait touché en février son niveau le plus haut depuis juin 2008, a reculé de 3,9%, effaçant ses gains du mois précédent.

Le ministère l'a évalué à 902 000 autorisations en rythme annualisé, bien moins que ce que donnait la prévision médiane des analystes (945 000).

En glissement annuel, la hausse des permis de construire accordés dans le pays a progressé officiellement de 17,3% en mars.