Les nouvelles inscriptions au chômage ont baissé aux États-Unis autour de la mi-juin mais sans effacer toute leur progression de la semaine précédente, selon des chiffres publiés jeudi à Washington par le département du Travail.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le Ministère a indiqué que 387 000 demandes d'allocations de chômage avaient été déposées dans le pays du 10 au 16 juin, soit 0,5% de moins que la semaine précédente.

Les analystes tablaient sur une baisse plus forte de son indicateur: leur prévision médiane le donnait à 380 000.

Le gouvernement a revu en hausse de 0,7% son estimation du nombre de nouveaux chômeurs dans la semaine du 3 au 9 juin, et, en moyenne mensuelle, son indicateur apparaît en hausse pour la quatrième semaine de suite, à 386 250 nouvelles inscriptions, son niveau le plus élevé en plus de six mois.

Les données du Ministère témoignent clairement d'une tendance de remontée du nombre de nouveaux chômeurs depuis la fin du mois de mars.

Selon les chiffres officiels, les créations d'emplois ont été poussives aux États-Unis au printemps, et l'amélioration du marché du travail a nettement freiné, au point que le taux de chômage est même reparti à la hausse en mai, pour la première fois en un an, pour atteindre 8,2%.

Dans ses nouvelles prévisions économiques publiées mercredi, la banque centrale américaine (Fed) a indiqué qu'elle ne prévoyait peu ou pas d'amélioration sur le front du chômage d'ici à la fin de l'année. Selon elle, le taux de chômage devrait s'établir entre 8,0 et 8,2% en moyenne sur le dernier trimestre.