La construction de logements a connu un mauvais mois aux États-Unis en octobre, avec des départs de chantiers au plus bas depuis avril 2009, tandis que les permis de construire se stabilisaient à un faible niveau, selon des chiffres officiels publiés mercredi.

Publié le 17 nov. 2010
AGENCE FRANCE-PRESSE

Le département du Commerce a fait état de 519 000 mises en chantier en rythme annuel sur le mois, soit 11,7% de moins que le mois précédent. C'est le total le plus faible depuis avril 2009 (477 000 à l'époque), et le deuxième plus faible depuis que ces statistiques ont démarré en 1959.

Les analystes tablaient sur un chiffre beaucoup plus élevé, quasi stable à 600 000 unités.

Pour les maisons individuelles, la baisse a été limitée à 1,1%, tandis que dans le logement collectif, où les chiffres sont beaucoup plus volatils, les départs de logements ont chuté de 43,5%.

Les permis de construire ne laissent pas espérer d'amélioration à court terme, à 550 000 en rythme annuel en octobre. C'est 0,5% de plus que le mois précédent, mais cela reste proche du plus bas enregistré depuis que ces statistiques ont commencé en 1960, à 522 000 en mars 2009.

La promotion immobilière est loin d'avoir fini de payer les excès commis pendant la bulle spéculative de 2003-2006. Le nombre élevé de logements disponibles sur le marché à des prix relativement faibles, issus en grande partie de saisies par les banques, dissuade d'en bâtir de nouveaux.

Le nombre de logements en cours de construction a touché en octobre un nouveau plus bas (depuis 1970), à 430 000 en rythme annuel.