Le conseil d'administration de la société américaine de biotechnologie américaine Genzyme (GENZ) a examiné dès dimanche soir l'offre de 18,5 milliards de dollars US formulée peu avant par Sanofi-Aventis (SNY) et l'a rejetée «à l'unanimité», a annoncé lundi le groupe dans un communiqué.

AGENCE FRANCE-PRESSE

«Genzyme confirme avoir reçu une proposition non sollicitée sans engagement de la part de Sanofi-Aventis pour racheter toutes les actions de Genzyme pour 69$ US par action. Le conseil d'administration de Genzyme s'est réuni la nuit dernière, et a à l'unanimité confirmé son précédent rejet de (cette) proposition», écrit le communiqué.

Après des semaines de discussions infructueuses, le groupe pharmaceutique français Sanofi-Aventis a rendu publique son offre de 18,5 milliards de dollars sur Genzyme, agitant la menace d'une OPA hostile en cas de rejet.

Dans une lettre de réponse à Sanofi, le PDG de Genzyme Henri Termeer souligne que Sanofi-Aventis s'est dit prêt «à payer plus» pour le laboratoire américain mais ne veut pas +parier contre lui-même+», manière de dire que le groupe français n'augmentera son offre qu'après avoir ouvert des négociations exclusives.

M. Termeer fait valoir que le conseil d'administration de son laboratoire «n'est pas préparé à engager des négociations de fusion avec Sanofi sur la base d'une proposition opportuniste avec un prix de départ irréaliste qui sous-évalue énormément notre entreprise».

Il rappelle que la direction a déjà fait savoir à Sanofi le 11 août qu'elle n'acceptait pas sa proposition et regrette que l'offre renouvelée dimanche soit identique et formulée au même prix que la précédente.

«Sans exception, chaque membre du conseil d'administration de Genzyme estime que ce n'est pas le moment de vendre l'entreprise, car votre proposition de prise de contrôle opportuniste ne reconnaît pas du tout les progrès significatifs réalisés» par l'entreprise, poursuit M. Termeer.

«Nos banquiers ont rencontré vos conseillers financiers le 24 août et leur ont fourni des informations très utiles et confidentielles sur les progrès de l'entreprise pour augmenter sa capacité de fabrication, sur le potentiel important de notre médicament contre la sclérose en plaque multiple alemtuzumab», entre autres médicaments en développement, et «sur les perspectives de réductions de coûts significatives», argumente la lettre.

Dans une conférence téléphonique, le directeur général de Sanofi-Aventis, Chris Viehbacher, a indiqué que la réponse de Genzyme «était relativement sans surprise».

L'action de Genzyme progressait de 4,57% à 70,71$ US vers 8h45 lors des échanges électroniques et celle de Sanofi-Aventis gagnait 0,81% à 45,62 euros à la Bourse de Paris dans un marché en légère baisse.