Les chiffres officiels de l'emploi américain en juillet attendus pour vendredi pourraient s'avérer un peu moins mauvais que prévu du fait d'une hausse des créations de postes dans le privé, qui reste néanmoins très faible.

Mis à jour le 4 août 2010
Marc Jourdier AGENCE FRANCE-PRESSE

Selon l'enquête mensuelle du cabinet de conseil en ressources humaines ADP publiée mercredi, l'emploi a augmenté plus que prévu dans le secteur privé en juillet grâce à une bonne contribution des PME.

Le secteur privé a créé en effet 42 000 emplois de plus qu'il n'en a supprimés (en données corrigées des variations saisonnières), soit plus de 2,2 fois plus que le mois précédent, indique cette enquête.

Le chiffre d'ADP est supérieur aux attentes des analystes, qui l'attendaient à 25 000, selon leur prévision médiane.

L'étude d'ADP donne traditionnellement un premier aperçu de l'évolution du marché de l'emploi américain avant le rapport officiel que le département du Travail publie chaque premier vendredi du mois.

Selon leur consensus médian - réalisé avant la publication de cette enquête - les analystes prévoient que le rapport mensuel du ministère (qui porte sur le privé et le public) fera apparaître de nouvelles destructions d'emplois, moins fortes néanmoins que le mois précédent.

Ils estiment que le pays devrait avoir perdu au total 87 000 emplois en juillet, soit environ 30% de moins qu'en juin, et tablent sur une remontée du chômage de 0,1 point à 9,6%.

Les créations d'emplois du privé ne devraient pas suffire à compenser les licenciements provoqués par la fin des contrats des personnes engagées par l'État pour le recensement décennal.

Leur amélioration reste faible en effet. L'emploi a augmenté pour le sixième mois d'affilée dans le secteur privé, écrit ADP dans un communiqué. «Néanmoins, sur ces six mois, il n'y a eu que 37 000 créations de postes en moyenne chaque mois, ce qui est modeste, et il n'y a aucune preuve d'accélération», ajoute l'étude.

Plusieurs analystes rappellent que l'enquête ADP a tendance à sous-estimer fortement les créations d'emplois du privé par rapport au ministère. Sur la base des chiffres du cabinet, Ian Shepherdson, de High Frequency Economics, estime que les données de vendredi pourraient faire apparaître un solde net de 100 000 créations d'emplois dans le privé en juillet (contre 83 000 en juin).

C'est «mieux que rien, note-t-il, mais ça n'est pas assez pour provoquer une baisse soutenue du taux de chômage, et nous ne voyons pas vraiment les choses changer avant l'année prochaine».

Les chiffres d'ADP, bien que meilleurs que prévu, restent «assez décevants», et sont «loin d'indiquer le moindre dynamisme sur le marché du travail», estime Joel Naroff, de Naroff Economic Advisors.

Signe encourageant cependant, les emplois créés l'ont été exclusivement par les PME, qui sont le moteur traditionnel des embauches dans le pays, indiquent les chiffres de l'ADP.

En particulier, les petites entreprises (de moins de 50 employés), qui sont normalement les plus dynamiques, ont créé 21 000 emplois nets, ce qui représente leur meilleure contribution au marché de l'emploi depuis le mois de mars 2008.

Le marché de l'emploi est l'une des clef de la reprise américaine puisque seule son amélioration sera à même d'apporter aux ménages les ressources supplémentaires dont ils ont besoin pour faire repartir la consommation, moteur traditionnel d'une croissance actuellement molle, ou encore le marché immobilier, à l'origine de la récession de 2007-2009.