Les ventes de logements neufs aux États-Unis se sont envolées en mars avec un rebond bien plus fort que prévu par les analystes, selon des chiffres publiés vendredi par le département du Commerce à Washington.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Elles ont progressé de 26,9% par rapport à février (en données corrigées des variations saisonnières), où elles avaient atteint leur plus bas niveau depuis 1963 au moins, indique le ministère, précisant que le niveau des ventes de mars correspondait à un rythme de 411 000 transactions annuelles.

Les analystes attendaient un rebond beaucoup moins fort de l'indicateur, à 330 000 ventes en rythme annuel, selon leur consensus médian.

La progression des ventes de mars a été la plus forte hausse mensuelle mesurée depuis 1963. Elle a mis fin à quatre mois consécutifs de baisse de cet indicateur, dont le niveau est soumis à de fortes révisions d'un mois sur l'autre.

Le ministère a revu dans un sens favorable son estimation du mois de février, à 324 000 ventes en rythme annuel. Cela reste le plus bas niveau d'activité mesuré dans les annales, mais c'est 5% de plus que ce qui avait été annoncé un mois plus tôt.

Comme beaucoup d'autres branches de l'économie, le secteur de l'immobilier a beaucoup souffert du mauvais temps en février, en particulier des tempêtes de neige qui ont paralysé des régions entières du Nord-Est des États-Unis.

Le rebond très fort du mois de mars pourrait avoir pour cause des conditions météorologiques plus favorables et l'approche de l'échéance du crédit d'impôt accordé aux acheteurs d'un bien immobilier (fin avril).