Source ID:; App Source:

Recul marqué des ventes de détail en mars aux États-Unis

Les ventes de détail aux États-Unis sont reparties en baisse en mars, après... (Photo: Bloomberg)

Agrandir

Photo: Bloomberg

Agence France-Presse
Washington

Les ventes de détail aux États-Unis sont reparties en baisse en mars, après deux mois de hausse, marquant un recul de 1,1% par rapport à février, selon les chiffres corrigés des variations saisonnières publiés mardi par le département du Commerce à Washington.

Cette baisse va à l'encontre des prévisions des analystes, qui tablaient sur une hausse des ventes de détail de 0,3%, mais le ministère a revu les chiffres des mois précédents à +0,3% pour février (au lieu de -0,1%), et +1,9% pour janvier (au lieu de +1,8%).

La baisse de février est la plus faible baisse enregistrée depuis le mois d'août, les reculs de l'indice de septembre à décembre, qui avaient plombé le PIB américain, ayant été compris entre 1,6 et 3,4%.

L'indice des ventes de détail ne prend pas en compte les variations de prix. Il donne une bonne idée de la tendance de la consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance économique américaine.

Son niveau de mars était inférieur de 9,4% par rapport à ce qu'il était un an plus tôt.

Hors alimentation, les ventes de détail ont baissé de 1,1% par rapport à février, soit une baisse de 10,7% sur un an.

Même en excluant les ventes d'automobiles, qui plombent l'indice depuis plusieurs mois, les ventes de détail sont reparties en baisse en mars, de 0,9% par rapport à février (-6,0% en glissement annuel), après deux mois de hausse.

La baisse de l'indice a été tirée par un recul des ventes d'électronique (-5,9% par rapport à février), mais aussi du secteur automobile (-2,3%), de l'habillement et de l'ameublement (-1,7% chacun) ou encore des pompes à essence (-1,6%).

Les seuls secteurs en hausse sont ceux des magasins d'alimentation (+0,5%) et des soins personnels et de santé (+0,4%).

La consommation des ménages est capitale pour l'économie américaine puisqu'elle représente en temps normal plus des deux tiers de la croissance du produit intérieur brut des États-Unis.

Celui-ci a reculé de 6,3% en rythme annuel au quatrième trimestre de 2008, entraîné entre autres par une chute de la consommation de 4,3% (la plus forte jamais constatée depuis 1980), ayant fait perdre 2,99 points de croissance à la première économie mondiale.

Les autorités de Washington comptent faire revenir les Américains dans les magasins grâce au plan de relance de 787 milliards de dollars promulgué en février et à un programme de la Réserve fédérale doté pour l'instant de 200 milliards de dollars et destiné à débloquer le marché du crédit à la consommation.

Plusieurs analystes avaient averti que la relativement bonne performance des ventes de détail au cours des deux premiers mois de l'année était fortement susceptible de ne pas durer.




la boite: 4391560:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer