La société canadienne de logiciels de sécurité informatique Certicom (T.CIC) a annoncé mardi qu'elle s'apprêtait à accepter une nouvelle offre supérieure de Research in Motion (T.RIM) VeriSign (VRSN) n'ayant pas l'intention de l'égaler.

Mis à jour le 10 févr. 2009
AGENCE FRANCE-PRESSE

Certicom a indiqué dans un communiqué avoir été informé que VeriSign n'exercera pas son droit d'égaler l'offre de RIM.La société a précisé «s'attendre à ce que son conseil d'administration approuve l'offre» du fabricant du téléphone multifonctions BlackBerry, lors d'une réunion mardi.

RIM avait déposé le 3 février une nouvelle offre à 3 $ par action pour le rachat de son client de longue date, le valorisant à 131 millions, plus du double de son offre initiale.

Certicom a souligné que cette offre est «supérieure» à celle que la société avait précédemment acceptée du groupe américain VeriSign. Celle-ci était de 92 millions ou 2,10 $ par action.

Avant de conclure un éventuel accord final avec RIM, Certicom devra payer à VeriSign une pénalité de 4 millions.