Le gouvernement indien a relevé mercredi sa prévision de croissance pour l'année 2006/2007 (s'achevant en mars) à 9,2%, contre plus de 8%, ce qui représente le taux le plus élevé depuis près de vingt ans.

AGENCE FRANCE-PRESSE

Le gouvernement indien a relevé mercredi sa prévision de croissance pour l'année 2006/2007 (s'achevant en mars) à 9,2%, contre plus de 8%, ce qui représente le taux le plus élevé depuis près de vingt ans.

L'économie indienne a progressé de 9,1% sur le premier semestre de l'année budgétaire, un rythme qui place le pays au deuxième rang des plus importantes économies mondiales, derrière la Chine (+10,7% en 2006).

La banque centrale avait également relevé fin janvier sa prévision de croissance, l'évaluant entre 8,5% et 9%, contre plus de 8% prévu précédemment.

La Bourse de Bombay a terminé la séance de mercredi sur un nouveau record grâce à cette nouvelle, l'indice Sensex clôturant à 14.643,13 points, en hausse de 1,14%. Le précécent record de clôture datait de lundi. L'indice Sensex a également atteint un nouveau plus haut en séance mercredi à 14.663,26 points.

Le Premier ministre indien Manmohan Singh avait fixé comme objectif au pays une croissance de 10% mais, en décembre, il avait reconnu que la faiblesse de l'économie rurale, ainsi que des services publics déficients, menaçaient ce but.

La poussée de l'inflation a également suscité des craintes. La hausse des prix a atteint 6,11% mi-janvier, flirtant avec un record inégalé depuis deux ans.