La compagnie Loblaw (T.L) a deux faits d'armes à souligner au troisième trimestre: des profits plus haut que les attentes et des clients plus nombreux.

Michel Munger

La compagnie Loblaw [[|ticker sym='T.L'|]] a deux faits d'armes à souligner au troisième trimestre: des profits plus haut que les attentes et des clients plus nombreux.

En effet, l'épicier ontarien annonce que les profits de son troisième trimestre ont bondi de 32,5% à 155 M$ à 56 cents par action. C'est trois cents de plus que les prévisions des analystes consultés par l'agence Bloomberg.

Les coûts de restructuration, un travail devant se terminer l'an prochain, se sont élevés à un cent par action.

Le chiffre d'affaires a augmenté de 3,9% à 9,49 G$, contre des attentes chiffrées à 9,38 G$. Le nombre de clients a progressé mais la croissance a été «à plat» pour les produits vendus aux clients.

Les ventes des magasins comparables ont monté de 3%, presque le double qu'à la même période l'an dernier. La marge d'exploitation a aussi augmenté, soit de 0,6 point à 3,3%.

Galen G. Weston, PDG de Loblaw, déclare que «le rendement du troisième trimestre montre des signes de progrès vers notre but de devenir une entreprise efficace en matière de vente. Nous avons aussi continué à réaliser des gains en raison de nos achats, nos coûts de gestion et procédures d'exploitation améliorés.»

«Toutefois, lance-t-il, nous nous préparons à une fin d'année et un début d'exercice plus difficiles en raison de l'incertitude économique et des pressions concurrentielles.»

En date du 4 octobre, Loblaw détenait 439 M$ d'encaisse et d'équivalents mais avait une dette à long terme de 4 G$.

L'action de Loblaw a clôturé à 26,94 $ mercredi au TSX.