Un bon niveau d'emploi et une hausse attendue des taux d'intérêt ont encouragé les Québécois à construire plus au premier semestre 2007. Les Canadiens en général ont cependant été moins enclins à se préparer un nid, les mises en chantier ayant chuté au niveau national.

Marie-Claude Morin

Un bon niveau d'emploi et une hausse attendue des taux d'intérêt ont encouragé les Québécois à construire plus au premier semestre 2007. Les Canadiens en général ont cependant été moins enclins à se préparer un nid, les mises en chantier ayant chuté au niveau national.

Les mises en chantiers résidentiels ont augmenté de 5 % au Québec au premier semestre 2007 par rapport à la même période l'an dernier. Au Canada, elles ont plutôt diminué de 3,8 %, comme le rapporte le plus récent relevé de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL).

Seules deux provinces, le Manitoba (+ 24 %) et la Saskatchewan (+ 76 %), ont présenté un bilan semestriel supérieur à celui du Québec.

Plus de logements collectifs

Au Québec, la construction de logements collectifs a progressé de 8 % en début d'année par rapport à la même période l'an dernier, alors que la hausse est de 1 % pour les maisons individuelles.

La SCHL attribue cette hausse des logements collectifs à la construction de résidences pour personnes âgées et à la popularité croissante des maisons jumelées.

Les régions pas toutes aussi actives

La construction résidentielle a été particulièrement intense dans certains centres urbains du Québec, dont Drummondville et Saint-Jean-Sur-Richelieu, où les mises en chantier ont doublé dans le premier cas et augmenté de plus de 80 % dans le second.

Trois-Rivières (+ 26 %) et Saguenay (+12 %) ont connu des hausses respectables, alors que Montréal et Gatineau se rapprochent de la moyenne provinciale, à 6 %.

Les mises en chantier sont cependant en baisse à Shawinigan (- 89%), Sherbrooke (-22 %), Saint-Hyacinthe (-28 %), Granby (-15 %) et Québec (-3 %). Les baisses à Shawinigan et Sherbrooke sont attribuables à la construction d'immeubles d'appartements de grande envergure l'an dernier.

Des tendances semblables en mai

Au Canada, les mises en chantier ont diminué d'un peu plus de 4 % en juin par rapport à mai, passant de 232 200 à 225 500.

Dans les centres urbains, elles ont augmenté de 12,8 % au Québec, 6,8 % dans les Maritimes et 3 % en Colombie-Britannique. Les Prairies (- 5,8 %) et l'Ontario (- 19,4 %) ont cependant connu des diminutions.

Les maisons individuelles ont connu un regain de popularité dans les centres urbains du pays le mois dernier (+ 2,1 %), tout comme au Québec.

La construction de logements collectifs a régressé au niveau national (- 10,4 %), mais cette hausse est entièrement attribuable aux Prairies (- 15, 2 %) et à l'Ontario (- 35,8 %). Au Québec, ce type d'habitation a plutôt augmenté de 18,6 % durant le mois dernier.