La Bourse de Hong Kong a de nouveau terminé sur une forte baisse mercredi, dans le sillage de l'ensemble des marchés mondiaux, inquiets après la dégringolade mardi de la Bourse de Shanghaï et la publication de mauvais indicateurs aux États-Unis.

Agence France-Presse

La Bourse de Hong Kong a de nouveau terminé sur une forte baisse mercredi, dans le sillage de l'ensemble des marchés mondiaux, inquiets après la dégringolade mardi de la Bourse de Shanghaï et la publication de mauvais indicateurs aux États-Unis.

L'indice Hang Seng a clôturé en repli de 2,46% à 19.651,51 points.

Parmi les Bourses asiatiques, seule la Bourse de Shanghaï a rebondi mercredi, en hausse de 3,94% à la clôture, au lendemain d'un plongeon de près de 9%, le plus important depuis 1996.

Cette chute avait été suivie d'un très fort recul de l'ensemble des Bourses mondiales, accentué par des indicateurs américains décevants qui ont ravivé les craintes d'un ralentissement plus fort que prévu de l'économie américaine.

À New York, Wall Street a ainsi connu mardi son plus fort repli depuis les attentats du 11 septembre 2001.

Les autres marchés en Asie-Pacifique poursuivaient leur recul mercredi, Tokyo clôturant notamment en forte baisse de 2,85%.

Selon des courtiers, le repli du marché a Hong Kong a néanmoins été limité par une série d'allègements de taxes annoncés par le ministre des Finances du territoire, Henry Tang.

«Le recul des marchés mondiaux a sapé le moral concernant les valeurs locales, même si la correction n'a pas été aussi brutale qu'attendu», a relevé Francis Lun, de la maison de courtage Fulbright Securities.

Selon Marco Mak, de Tai Fook Securities, en revanche, la hausse du volume d'affaires «a intensifié» le mouvement de vente, certains investisseurs cédant à la «panique».

Les échanges se sont élevés à 80,5 milliards de dollars US de Hong Kong, contre 64,78 milliards US la veille.

«Même si des corrections sont fréquentes après la vague d'achats du début d'année, le marché semble fondamentalement solide, et les liquidités ne paraissent pas diminuer», a ajouté M. Mak, estimant que la pression à la vente devrait se réduire après une vague de cession de titres.

La dégringolade de la Bourse de Shanghaï, qui a multiplié les records ces derniers mois, a fait craindre l'éclatement d'une bulle spéculative, tant redoutée étant donné la flambée de plus de 130% qu'a connu la place l'an dernier.

Des propos, lundi, de l'ex-président de la Réserve fédérale américaine Alan Greenspan évoquant un risque de récession aux États-Unis, les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, ainsi que des indicateurs américains décevants, ont accru la nervosité ambiante sur l'ensemble des marchés mondiaux.