Un groupement d'associations de consommateurs américaines a appelé mardi à la fin de conditions de prêts jugées «déloyales» faites par certaines banques, sociétés de cartes de crédits et entreprises de prêts immobiliers.

Agence France-Presse

Un groupement d'associations de consommateurs américaines a appelé mardi à la fin de conditions de prêts jugées «déloyales» faites par certaines banques, sociétés de cartes de crédits et entreprises de prêts immobiliers.

Baptisée «Américains pour des prêts équitables (AFFIL)», cette alliance a lancé une campagne nationale de sensibilisation, à la veille d'une audition d'une commission du Sénat consacrée au secteur des cartes de crédit.

L'AFFIL a indiqué qu'elle dénoncerait, dans des publicités par voie de presse et à la radio, les «abus récurrents faits aux consommateurs par le secteur du prêt en Amérique».

«Deux décennies de dérégulation dans le secteur du prêt ont permis aux banques, aux sociétés délivrant des cartes de crédits et aux entreprises de prêts immobiliers, de financement automobile et aux autres prêteurs de créer leurs propres règles et d'abuser des consommateurs», a expliqué l'AFFIL, dans un communiqué.

«Aujourd'hui, pour la première fois dans l'histoire, il n'existe pratiquement aucune limite aux taux d'intérêts imposés ou aux conditions de prêts en Amérique», a-t-elle ajouté.

L'AFFIL ne souhaite pas défendre une législation spécifique, a précisé Kirsten Keefe, directrice exécutive de l'alliance, lors d'une conférence de presse téléphonique.

Toutefois, ses membres vont rechercher le soutien du Congrès pour une réformer ce secteur et notamment fixer des plafonds pour les taux d'intérêts.

Selon la Réserve fédérale (Fed), le crédit renouvelable, essentiellement par l'intermédiaire de cartes, a progressé en 2006 pour atteindre 876,2 milliards de dollars, contre 826,6 milliards en 2005.