Bombardier (T.BBD.B) veut construire les premières voitures de métro au royaume de la Guinness.

Vincent Brousseau-Pouliot

Bombardier [[|ticker sym='T.BBD.B'|]] veut construire les premières voitures de métro au royaume de la Guinness.

La société montréalaise est sur les rangs afin de construire le premier métro de Dublin, en Irlande. Dublin est l'une des rares capitales européennes qui ne disposent pas d'un métro.

Lundi, Bombardier a confirmé son intérêt pour le projet évalué à 2 milliards d'euros (2,9 milliards) par l'agence Bloomberg. «Nous sommes intéressés mais nous n'avons fait aucune démarche formelle, a dit David Slack, directeur des communications de Bombardier Transport à La Presse Affaires. Nous étudions le projet mais il est encore très tôt. Aucune décision finale n'a été prise.»

Selon l'agence Bloomberg toutefois, Bombardier fait partie d'un consortium formé de Global Via, filiale d'un important constructeur industriel espagnol, d'Allied Irish Banks, plus important prêteur de capitaux en Irlande, et de Macquarie Bank, plus importante firme de courtage en Australie.

La société française Transdev serait ensuite responsable d'exploiter le métro, qui sera construit dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP).

«Ce projet en Irlande est très important pour notre consortium, qui possède l'expertise suffisante pour en faire un succès», a dit Enrique Sanz, directeur des affaires internationales de Global Via, à Bloomberg.

Si l'offre du consortium était acceptée, Bombardier construirait seul les voitures du métro de Dublin.

«À notre connaissance, nous serions les seuls à construire les voitures, dit David Slack, de Bombardier Transport. Mais le projet n'en est qu'à ses débuts.»

Pour son premier métro, Dublin s'est davantage inspiré de Chicago que de Montréal. Le métro de Dublin sera majoritairement un métro de surface, comme celui de la ville des vents.

Dublin souhaite inaugurer ses deux lignes de métro en 2012 et en 2014. La ligne nord reliera le centre-ville et l'aéroport en 17 minutes sur une distance de 18 kilomètres. Elle devrait accueillir 34 millions de passagers par année.

La deuxième ligne de métro s'étalera sur une distance de 25 kilomètres vers l'ouest de Dublin.

Au total, les deux lignes de métro assureront 80 000 déplacements par jour. À titre de comparaison, le métro de Montréal assure 1,3 million de déplacements par jour. Montréal compte 1,6 million d'habitants, comparativement à 505 000 à Dublin.

Entre 2006 et 2015, le gouvernement irlandais investira 34 milliards d'euros dans son réseau de transport afin de réduire la congestion routière.

Selon Bloomberg, 57% des Irlandais vont travailler en voiture, comparativement à 39% il y a 15 ans.

Le gouvernement estime que le métro sera un moyen de transport deux fois plus rapide que l'automobile pour se rendre au travail dans les régions desservies par les deux nouvelles lignes.