La société Homburg Invest «pbs:macro name="TickerLink" sym="T_HII_B"» a annoncé vendredi qu'elle offrait désormais 18,60 $ par part du fonds de placement immobilier Alexis Nihon «pbs:macro name="TickerLink" sym="T_AN.UN"», une hausse de 10 cents comparativement à son offre d'achat déposée plus tôt cette semaine.

Presse Canadienne

La société Homburg Invest «pbs:macro name="TickerLink" sym="T_HII_B"» a annoncé vendredi qu'elle offrait désormais 18,60 $ par part du fonds de placement immobilier Alexis Nihon «pbs:macro name="TickerLink" sym="T_AN.UN"», une hausse de 10 cents comparativement à son offre d'achat déposée plus tôt cette semaine.

Cette offre bonifiée de Homburg est conditionnelle à ce qu'elle conclue avec le fonds montréalais une entente d'appui réciproque, semblable à celle qu'Alexis Nihon a consentie au fonds de placement immobilier Cominar qui, le premier, a fait une offre d'achat en décembre dernier.

À la fin de janvier, le fonds Cominar a lui même bonifié son offre. Il l'a faite passer de 17 $ à 18,50 $ l'action ü pour un total de 127,5 M$ ü combiné à un échange de 0,77 de ses parts contre celles d'Alexis Nihon.

Mercredi dernier, Homburg a fait une première offre de contrôle non sollicitée. Elle proposait alors 18,50 $ en espèces pour chaque part d'Alexis Nihon, situant ainsi la valeur du fonds à environ 520 M$.

Le président de la société d'investissement d'Halifax, Richard Homburg, qui possède 5,3 millions d'actions d'Alexis Nihon, avait alors soutenu que les détenteurs de parts du fonds montréalais préféreraient son offre à celle de Cominar, dont le siège social est à Québec.

La société d'investissement Homburg, dont le siège social est à Halifax, a déclaré vendredi dans un communiqué qu'elle avait retenu les services de BMO Marchés des capitaux pour la conseiller dans ce dossier.

Depuis le début du mois de janvier, le titre du fonds montréalais a fait l'objet d'importantes transactions.

Au début du mois, le FPI Summit, contrôlé par le néerlandais ING, a fait passer sa participation à 19,9 %, ce qui a incité Alexis Nihon à adopter un régime de protection des porteurs de parts pour se prémunir contre ce qui lui est apparu comme une menace de prise de contrôle.

Quelques jours plus tard, Homburg Invest a à son tour augmenté sa participation à 8 % dans le fonds montréalais. Elle a ensuite haussé cette participation à 19,5 %.

Dans l'éventualité où Alexis Nihon conclurait une autre entente avec un partenaire, dans les 12 mois suivant le rejet de l'offre de Cominar par ses porteurs de parts, le fonds de Québec pourra percevoir une pénalité de 12,5 M$.

Mercredi dernier, le président du conseil d'administration du fonds montréalais, Robert Nihon, n'avait pas voulu dire quelle offre lui semblait la plus intéressante.