Des centaines de Québécois ont quitté leur Belle Province pour s'installer en Floride afin de partir en affaires. Aujourd'hui, plusieurs sont à la tête d'entreprises florissantes.

Jean-Paul Charbonneau

Des centaines de Québécois ont quitté leur Belle Province pour s'installer en Floride afin de partir en affaires. Aujourd'hui, plusieurs sont à la tête d'entreprises florissantes.

Parmi eux, Lauris Boulanger, originaire d'un petit village des Cantons-de-l'Est, devenu un géant dans la construction industrielle, commerciale et résidentielle tant sur la côte Est que sur la côte Ouest. En 2006, son chiffre d'affaires a avoisiné les 100 millions US.

Lui et son frère, Viateur, qui possède une entreprise plus petite se spécialisant dans la finition intérieure, donnent de l'emploi à quelque 2000 personnes annuellement.

En plus des Québécois qui font leur marque dans le secteur de la construction, plusieurs autres ont atteint une renommée dans les domaines du droit, de la santé, des banques, de la vente, etc.

Énormément de francophones devenus dirigeants d'entreprise s'annoncent dans les journaux distribués dans le sud de la Floride. Lauris Boulanger a relaté à La Presse Affaires que, lorsque son frère et lui ont quitté Saint-Romand, un village près de Lac-Mégantic, en 1968, aucun d'eux ne se doutait qu'ils seraient un jour des hommes d'affaires dans cet État américain en pleine effervescence.

Ils s'y étaient rendus pour travailler à titre d'employés sur différents chantiers pour un ami contremaître et ainsi se sauver de la neige. Ils voulaient aussi voir de près "les belles filles en costume de bain" en plein hiver comme celles montrées lors de défilés au petit écran.

C'est en 1980 qu'il s'est lancé en affaires, mais ce n'est que sept ans plus tard que son entreprise a atteint les ligues majeures. Le siège social de ce prospère entrepreneur général où travaillent 50 personnes est situé à Miami et celui de Viateur, qui a fondé son entreprise quelques années plus tard, à Sunrise.

"En 1987, a expliqué à La Presse Affaires Lauris Boulanger, j'ai rencontré plusieurs Canadiens qui avaient profité de faillites en Floride pour acheter des terrains et ils m'ont demandé si j'étais intéressé à construire pour eux. Puis, de fil en aiguille, je me suis fait d'autres contacts qui me font encore travailler six jours par semaine."

Actuellement, ses employés travaillent sur neuf chantiers. "Au total, en comprenant les ouvriers des sous-traitants, nous avons 200 travailleurs environ sur chacun. Des matériaux sont importés du Québec", a-t-il précisé.

Lauris Boulanger, 62 ans, travaille avec sa femme, Diane Renaud originaire de Chicoutimi, et son fils Lorris et sa fille Manon. Il a rencontré celle qui allait devenir sa femme sur une plage à Miami. Son fils agit comme chef de chantier.

Lauris Boulanger construit pour des promoteurs et pour lui-même dans plusieurs villes huppées de la Floride, dont Miami, Aventura, Pompano, Stuart (près de Jupiter), West Palm Beach et Fort Mayers. "Nous avons toujours des terrains achetés d'avance. La construction roule constamment", a-t-il ajouté.

Parmi ses clients, il y a Jean-François Roy, actif dans un groupe de promoteurs immobiliers québécois, qui vient d'offrir 1 million US à chaque propriétaire d'un parc de "maisons mobiles" dans la région de West Palm Beach. Il veut y construire des tours de condominiums près de l'océan.

M. Boulanger construit des immeubles de logements en copropriété, locatifs et des entrepôts notamment dans le but de les revendre. Sa clientèle est composée d'Américains, de Québécois, d'Européens et d'un grand nombre de Sud-Américains.

À Pompano, un condo de trois chambres à coucher de près de 3000 pieds carrés se vend à partir de 1 million US. Le prix des maisons unifamiliales à Stuart se situe entre 500 000$US et 1 million US et, à Fort Mayers, entre 150 000$US et 300 000$US.

15 millions

De son côté, Viateur Boulanger, 60 ans, brasse moins d'affaires que son frère. L'an passé, son chiffre d'affaires a été d'environ 17 millions US. Il embauche 65 employés permanents. Il donne aussi de l'ouvrage à des sous-traitants.

"J'aménage tout l'intérieur des bâtiments construits par Lauris et par d'autres entrepreneurs", a-t-il expliqué.

Trois de leurs frères travaillent pour eux. La mère des cinq frères Boulanger habite Gatineau, dans une résidence pour personnes âgées à proximité de proches. Viateur est allé rendre visite à sa mère en février parce qu'il voulait voir de la neige. De son côté, Lauris ira en Outaouais pour la fête des Mères. Aucun d'entre eux ne veut retourner vivre au Québec.

"Je vais à Chicoutimi à l'occasion et j'en profite pour aller à la pêche", a souligné Lauris Boulanger qui veut se donner plus de temps libre prochainement.