Face au nombre croissant d’hospitalisations liées à la COVID-19, le réseau de la santé sous pression redouble d’efforts pour libérer des lits. L’Hôpital de Montréal pour enfants a été mis à contribution : 11 patients adultes en postopératoire de l’Hôpital Royal-Victoria y ont été transférés.

Mayssa Ferah Mayssa Ferah
La Presse

Pour accueillir davantage de patients COVID-19, le Centre universitaire de santé McGill (CUSM) et ses travailleurs de la santé réalisent un important délestage, alors que le temps des Fêtes est à peine amorcé.

En plus des 11 patients transférés, d’autres adultes seront admis à l’unité de soins intensifs pédiatriques de l’Hôpital de Montréal pour enfants.

La pandémie ne faiblit pas. À l’Hôpital Royal Victoria, l’unité de soins intensifs est pleine. L’Hôpital général de Montréal s’attend également à recevoir plus de patients COVID-19 pendant la période des Fêtes.

« Lors de la première vague, cet effort-là de délestage avait été fait. Le message à retenir, c’est qu’il faut suivre les consignes de la Santé publique pour ne pas engorger le système de santé », signale Annie-Claire Fournier, de l’équipe de communications du CUSM.

Cet effort collectif témoigne d’une grande solidarité entre les différentes équipes et montre à quel point le personnel soignant est uni pour faire face à la deuxième vague de la pandémie, indique-t-elle.

« Nos collègues ont déployé beaucoup d’énergie en procédant à un déplacement considérable de leur personnel afin de répondre aux besoins des patients. La pandémie ne faiblit pas. Tout comme lors de la première vague au printemps, nous voulons, à l’Hôpital de Montréal pour Enfants, contribuer à la cause du mieux que nous pouvons. Nos concitoyens québécois feront leur part en réduisant la propagation de ce virus », soutient le DRobert Barnes, directeur associé des services professionnels de l’hôpital de Montréal pour Enfants.

Depuis septembre, le CUSM a admis 337 patients atteints de la COVID-19 comparativement à 578 durant la totalité de la première vague.