(Sherbrooke) La présence d’une faible quantité de la bactérie E-Coli dans les conduites de distribution d’eau potable de l’hôpital Fleurimont du Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS) a été détectée.

La Presse canadienne

Un avis d’ébullition de l’eau a donc été émis pour une durée indéterminée pour l’hôpital situé dans l’est de Sherbrooke, le plus important de la région.

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Estrie avise qu’il est interdit d’utiliser l’eau pour la boire, se brosser les dents ou pour préparer des aliments. La direction assure que des mesures ont été mises en place pour approvisionner en eau potable les différents services, comme les cuisines, ainsi que pour la consommation personnelle des usagers, des visiteurs et des membres de personnel.

Il est également possible que certains services soient reportés ou réorganisés dans des secteurs à risque sur le plan de la qualité de l’eau, comme l’hémodialyse, par exemple.

Vendredi matin, la Ville de Sherbrooke a indiqué qu’une surchloration de l’eau était toujours en cours dans le secteur délimité par la rue King Est, l’Hôpital Fleurimont, la 18e Avenue et la rue Saint-François. Par conséquent, l’eau du robinet des citoyens pourrait avoir une odeur ou un goût plus prononcé, mais elle demeure potable, dit-on.

La cause exacte de cette situation est en investigation en collaboration avec la Ville de Sherbrooke et le ministère québécois de l’Environnement.