Le gouvernement Legault et la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) se sont entendus pour devancer l'étude comparative pancanadienne sur la rémunération médicale.

Mis à jour le 15 nov. 2018
TOMMY CHOUINARD LA PRESSE

Pour Québec, il s'agit d'un préalable à la renégociation de l'entente conclue plus tôt cette année entre la FMSQ et le gouvernement Couillard.

Les deux parties ont convenu d'un devis pour la réalisation de l'étude par l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS), selon les informations diffusées par le président du Conseil du trésor, Christian Dubé. Cette étude est prévue à l'entente Québec-FMSQ, mais les paramètres n'avaient pas tous été définis et devaient faire l'objet d'une négociation. Du reste, un rapport final était attendu d'ici le 1er septembre 2019 seulement et devait rester confidentiel.

Selon le devis final conclu jeudi, le dépôt du rapport final est devancé, sera rendu public éventuellement, et des résultats préliminaires seront fournis aux parties par l'ICIS dès janvier. Les détails du devis seront connus dans les prochaines semaines seulement.

Il n'y a toujours pas de gel de la rémunération imposé aux 10 000 médecins spécialistes, contrairement à l'intention exprimée par le premier ministre François Legault au tout début de son règne.

En campagne électorale,  le chef caquiste a indiqué qu'il veut réduire de 400 000  $ à 320 000  $ par année la rémunération d'un spécialiste. Il ambitionnait ainsi de récupérer un milliard de dollars. Les hausses de rémunération accordées dans le passé étaient disproportionnées, disait-il. François Legault réitérait le mois dernier qu'il est « injuste et inacceptable » que les médecins spécialistes du Québec gagnent plus que ceux de l'Ontario alors que ce n'est pas le cas pour les autres professionnels, omnipraticiens et infirmières par exemple.